Présidence de la Commission européenne : la candidature de Michel Barnier relancée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Présidence de la Commission européenne : la candidature de Michel Barnier relancée
©Reuters

Dans les tuyaux

Présidence de la Commission européenne : la candidature de Michel Barnier relancée

Selon des informations du Monde, le favori, Jean-Claude Juncker n’aurait pas le soutien du Premier ministre britannique, David Cameron.

Depuis quelques jours, le nom de Jean-Marc Ayrault circule pour le poste de commissaire européen français à Bruxelles. Il s'est ajouté à ceux de Pierre Moscovici, Elisabeth Guigou et Pervenche Berès pour remplacer Michel Barnier, l'actuel commissaire européen envoyé par la France dont le mandat s'achèvera le 1er novembre. Mais ce dernier pourrait bien se recaser très rapidement et à un poste de prestige. En effet, à en croire Le Monde de ce jeudi, le vice-président du Parti populaire européen serait bien placé pour être à la tête de la Commission européenne. Selon le quotidien sa « candidature est clairement relancée » car celle de « Jean-Claude Juncker (régulièrement cité comme le favori pour succéder à José Manuel Barroso, ndlr) «  a du plomb dans l'aile ».

Toujours selon Le Monde, l’ancien Premier ministre luxembourgeois « est jugé trop fédéraliste » et sa nomination « se heurte au refus du premier ministre britannique, David Cameron, mais aussi du premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte, ou de la Suède, Fredrik Reinfeldt ». C’est pourquoi Michel Barnier fait figure de candidat de compromis. Soutenu par Cameron, il ne verrait pas non plus  François Hollande s’opposer à sa candidature. En réalité, tout serait entre les mains d’Angela Merkel. 

Mais à en croire Le Monde « pour ne pas se brouiller avec Cameron, la Chancelière doit accepter de se dédire, et choisir celui qu'elle avait évincé il y quelques mois pour des raisons de tactique électorale ». Réponse dans les prochains jours. 

 
Lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !