Poutine affirme que la volonté occidentale de domination du monde sera bientôt brisée par l’échec du blitzkrieg des sanctions anti-russes | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Vladimir Poutine s'entretient lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre hongrois à Moscou, le 1er février 2022.
Vladimir Poutine s'entretient lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre hongrois à Moscou, le 1er février 2022.
© YURI KOCHETKOV / POOL / AFP

Kremlin

Poutine affirme que la volonté occidentale de domination du monde sera bientôt brisée par l’échec du blitzkrieg des sanctions anti-russes

Dans une intervention télévisée martiale, le président russe a aussi dénoncé des pogroms anti-russes et qualifié son intervention militaire comme un "succès".

Vladimir Poutine a indiqué que la "tentative de domination mondiale" de l'Occident touche à sa fin et que sa "blitzkrieg économique" de sanctions ne fera que "renforcer Moscou". Le dirigeant russe s'est exprimé lors d'un discours martial à la télévision, selon des informations du DailyMail
Vladimir Poutine a notamment assuré ce mercredi 16 mars que son opération militaire en Ukraine était un "succès", affirmant que Moscou ne laisserait pas ce pays devenir une "tête de pont" pour des "actions agressives" contre la Russie :
"L’opération se déroule avec succès, en stricte conformité avec les plans préétablis". 
Il a assuré une nouvelle fois qu'il n'avait pas l’intention "d’occuper" l’Ukraine.
Selon Vladimir Poutine, l’avalanche de sanctions et condamnations occidentales frappant la Russie, son économie, ses sportifs et son monde de la culture est comparable aux persécutions antisémites : 
"L’Occident a fait tomber le masque de la décence et a commencé à agir de façon odieuse. Des parallèles s’imposent avec les pogroms antisémites".
Vladimir Poutine a promis de déployer une série d’aides financières aux particuliers et aux entreprises pour faire face à l’avalanche de sanctions, assurant surmonter le "blitzkrieg" économique occidental contre la Russie. Face à une situation délicate et avec une inflation en hausse, il a promis d’augmenter "le minimum vital, les salaires de fonctionnaires", les retraites et de supprimer des entraves administratives pour les affaires.
Le président russe a déclaré aux citoyens qu'ils se battaient pour la "souveraineté" du pays et "l'avenir de nos enfants".
Vladimir Poutine a affirmé que le conflit n'était qu'un prétexte pour que l'Occident impose des sanctions parce qu'"ils ne veulent tout simplement pas d'une Russie forte et souveraine" et a déclaré que ses mesures économiques étaient à courte vue car "la plupart des pays ne soutiennent pas les sanctions" :
"L'Occident ne prend même pas la peine de cacher le fait que son objectif est de nuire à l'ensemble de l'économie russe, à tous les Russes".  
DailyMail

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !