Pour Stéphane Le Foll, la droite ferait mieux de "la fermer" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour Stéphane Le Foll, la droite ferait mieux de "la fermer"
©Reuters

À bout de nerfs

Pour Stéphane Le Foll, la droite ferait mieux de "la fermer"

"Il y a des phrases qui sont dites, qui n'honorent pas leurs auteurs", a-t-déclaré.

Ce mercredi, lors d'un point de presse hebdomadaire, Stéphane Le Foll a été interrogé notamment sur des déclarations de Bruno Le Maire, candidat à la primaire à droite, qui a déclaré ne pas avoir "de respect pour François Hollande". Le porte-parole du gouvernement a donc répondu que "quelquefois, il y a un certain nombre de personnalités qui, pour reprendre la formule (du président PS de la région Nouvelle-Aquitaine, Alain Rousset), devraient la fermer". "Il y a des phrases qui sont dites, qui n'honorent pas leurs auteurs", a-t-il insisté. 

"Un peu de respect et de retenue"

Outre, Stéphane Le Foll a évoqué une "plaisanterie" du président par intérim du parti Les Républicains, Laurent Wauquiez. Selon la presse, ce dernier aurait évoqué la possibilité pour le président LR du Sénat Gérard Larcher d'assurer la présidence de la République "s'il arrive quelque chose à François Hollande". 

Laurent Wauquiez "a fait l'École normale (supérieure), me dit-on, j'ai l'impression que c'était plutôt l'école anormale parce que ce type de phrase, de référence, ce manque de respect, participe aussi, et chacun doit en avoir conscience, de la fragilité et de la difficulté d'exercer le pouvoir", a lâché le porte-parole du gouvernement. "Alors, ceux qui veulent l'exercer ensuite devraient y penser, c'est un petit message que je leur glisse (...), un peu de respect et de retenue, ça ne nuira à personne", a-t-il conclu.

Une réaction qui "n’est pas digne de la Vème République"

Des piques qui ne sont pas passées inaperçues chez les Républicains. Ainsi, dans un communiqué, le porte-parole des Républicains Guillaume Larrivé a estimé que cette réaction de Stéphane Le Foll "n’est pas digne de la Vème République". "Dans quel régime démocratique le porte-parole du Gouvernement peut-il se permettre, depuis le palais présidentiel, d’ordonner à l’opposition de 'la fermer' ?", a-t-il demandé. Désormais, Les Républicains exigent au Premier ministre de présenter des excuses au premier parti de France, Les Républicains, "et à tous les Français qui ont été insultés, aujourd’hui, par Stéphane Le Foll".

 

 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !