Pour Mélenchon, dans quinze jours, Fillon ne serait plus candidat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour Mélenchon, dans quinze jours, Fillon ne serait plus candidat
©Pascal Rossignol / Reuters

Penelopegate

Pour Mélenchon, dans quinze jours, Fillon ne serait plus candidat

"C'est tellement sidérant, chacun sa croix, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Cette campagne est absolument folle !", a-t-il déclaré.

Depuis les révélations du Canard Enchaîné sur l'emploi fictif présumé de Penelope Fillon, la France suit cette affaire comme si c'était un feuilleton. En effet, tous les jours il y a une nouvelle réaction de la part des intéressés, notamment de François Fillon, mais aussi des politiques.

>>> À lire aussi : PenelopeGate : mais d’où peut venir le coup contre François Fillon (et à qui profite le crime ?)

Ce vendredi, c'est au tour de Jean-Luc Mélenchon de se prononcer sur le sujet. Le candidat de la "France insoumise" a jugé "sidérants" les soupçons qui pèsent sur la femme du vainqueur de la primaire de la droite. En visitant une école de conception de jeux vidéo (ENJMIM) à Angoulême, vendredi 27 janvier, Jean-Luc Mélenchon a expliqué devant les journalistes sa version de l’affaire et ses conséquences : "C'est tellement sidérant, chacun sa croix, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Cette campagne est absolument folle ! Si ça se trouve, dans quinze jours, ce gars n'est plus candidat… […]", a-t-il ironisé. "Il y a plein de gens autour de moi qui sont indignés, ça met les nerfs à vif, et pas que pour l'aspect moral […] C'est une grande souffrance pour beaucoup de monde", a-t-il assuré.

>>> À lire aussi : Les 4 raisons pour lesquelles on peut défendre la candidature de François Fillon même si les accusations étaient avérées

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !