Pour lancer les satellites Galileo, l'Allemand OBH préfèrerait l'Américain Space X à l'Européenne Ariane 6 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Usine Ariane 6 à Brême
Usine Ariane 6 à Brême
©Arianespace

Espace

Pour lancer les satellites Galileo, l'Allemand OBH préfèrerait l'Américain Space X à l'Européenne Ariane 6

OHB, le constructeur allemand de satellites, est pourtant actionnaire d’Arianespace,

Selon Challenges, le groupe industriel allemand OHB dirigé par Marco Fuchs, PDG du groupe privé familial basé à Brême, fait le siège de la Commission européenne pour la convaincre de lancer les prochains satellites Galileo (le GPS européen)… sur des lanceurs Falcon 9 de l'Américain SpaceX, plutôt que sur la nouvelle fusée européenne Ariane 6.

C’est le lanceur russe Soyouz qui devait effectuer les deux prochains lancements de satellites Galileo, respectivement en mars et septembre 2022. Suite aux sanctions européennes liées à l’invasion de l’Ukraine par la Russie, l’agence spatiale russe Roscosmos a retiré toutes ses équipes russes de Kourou, ce qui oblige la Commission européenne, propriétaire de la constellation Galileo, à trouver une solution alternative souligne Challenges.

Ceci alors que trois futurs lancements de satellites Galileo sont au programme d'Ariane 6.  Il suffisait donc d’ajouter les deux laissés libres par Soyouz.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !