Pour Éric Ciotti, la France est devenue "le maillon faible" en Europe contre l'immigration clandestine | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour Éric Ciotti, la France est devenue "le maillon faible" en Europe contre l'immigration clandestine
©

Point de vue

Pour Éric Ciotti, la France est devenue "le maillon faible" en Europe contre l'immigration clandestine

Le président UMP du Conseil général des Alpes-Maritimes indique qu'il faut néanmoins continuer de permettre aux "persécutés" de profiter du droit d'asile.

Éric Ciotti a évoqué la politique de la France en matière d'immigration clandestine, ce mardi sur RTL. Et le président UMP du Conseil général des Alpes-Maritimes a été très critique. Pour lui, elle est devenue "le maillon faible" en Europe. Pour lui, "il faut tout changer en matière d'immigration". Selon le député UMP, il est nécessaire qu'il y ait des moyens supplémentaires et "une réforme des politiques migratoires françaises".

Parlant de l'absence de "volonté de reconduire chez eux les étrangers", Eric Ciotti juge que "le gouvernement a désarmé face à l'immigration clandestine". Cependant, il faut néanmoins continuer de permettre aux "persécutés" de profiter du droit d'asile. De ce fait, l'accueil des chrétiens d'Irak en France ne pose pas de problème à l'élu. "Ne confondons pas l'asile - un moyen pour notre pays d'être fidèle à sa tradition de pays des droits de l'Homme - avec des filières d'immigration clandestine massive" précise-t-il.

"Il faut aujourd'hui limiter les capacités d'attractivité de notre pays, notamment au plan social", a-t-il demandé. "Cela passe peut-être par des réformes constitutionnelles que j'appelle de mes voeux, il n'est pas logique que des étrangers aient les mêmes prestations sociales que les nationaux". "C'est ce débat qui est ouvert en Grande-Bretagne, il faut aujourd'hui l'ouvrir en France" a-t-il soutenu.

Enfin, Eric Ciotti a expliqué qu'il faut renforcer le combat contre "l'islamisme radical, la plus grande des menaces" : "Il faut être très réactif et vigilant (...) et réviser nos conditions d'accession à la nationalité" a-t-il conclu.

 

 

Lu sur RTL.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !