Pour Alain Juppé, il faut "supprimer l'ISF" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pour Alain Juppé, il faut "supprimer l'ISF"
©Reuters

Résolution

Pour Alain Juppé, il faut "supprimer l'ISF"

Sur BFMTV et RMC ce mercredi matin, le maire de Bordeaux a soutenu que cet impôt "dissuade évidemment ceux qui ont de l'argent d'investir".

Alain Juppé a décidé d'accélérer et de faire de nombreuses propositions dans le cadre de la primaire qui aura lieu en 2016. Et le candidat déclaré a évoqué ce mercredi sur BFMTV et RMC des questions économiques et notamment l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Pour le maire de Bordeaux, il n'y a qu'une seule solution : le supprimer. Selon lui, cet impôt "dissuade évidemment ceux qui ont de l'argent d'investir".

Il a ensuire critiqué "le millefeuille fiscal extraordinaire" en France. Les dividendes, en incluant les cotisations sociales, sont taxés "à plus de 60%, les plus-value idem (...) et, cerise sur le gâteau, (il y a) l'ISF". "J'ai bien réfléchi (...) Je l'ai supprimé en 1986 et j'ai commis l'erreur de l'alourdir en 1995 après que la gauche l'eut rétabli. Aujourd'hui, je pense qu'il faut le supprimer pour inciter l'argent à rester en France et à s'investir dans les entreprises françaises" a insisté Alain Juppé.

Prônant des "réformes structurelles" pour "retrouver le chemin de la croissance", en donnant "de l'air, de l’oxygène" aux entreprises, l'ancien Premier ministre aimerait qu'on "puisse négocier le temps de travail dans l'entreprise" en agissant évidemment le code du travail et en décalant l'âge de la retraite "jusqu'à 65 ans.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !