Popularité : très forte hausse pour Hollande et Valls en janvier | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Popularité : très forte hausse pour Hollande et Valls en janvier
©

Rebond

Popularité : très forte hausse pour Hollande et Valls en janvier

La cote de popularité de François Hollande a progressé de 12 points et celle de Manuel Valls de 18 points, selon le baromètre Ifop publié par le Journal du Dimanche.

Le redressement de l’exécutif après la dramatique séquence terroriste de début janvier ne fait plus de doute, et est à nouveau confirmé par le baromètre Ifop/JDD, avec +12 points pour François Hollande et +18 points pour Manuel Valls.

Mais le président, avec 29% de satisfaits (4% très satisfaits, 25% plutôt satisfaits), reste encore très largement impopulaire, avec 70% de mécontents (41% plutôt mécontents, 29% très mécontents). "Il reste minoritaire dans toutes les catégories sociales et politiques, sauf au PS (73%, +26)", écrit le JDD.

Avec 53% de satisfaits (8% très satisfaits, 45% plutôt satisfaits), Manuel Valls est majoritairement bien vu et obtient son meilleur score depuis huit mois. Il compte aussi 45% de mécontents (30% plutôt mécontents, 15% très mécontents). Il est majoritaire au PS (88%, +22) au PS, à Europe écologie- Les Verts (60%, +26), au MoDem (66%, +20) et à l'UDI (65%, +24). Il frôle même la majorité au Front de gauche (47%, +19) et à l’UMP (47% aussi, +12).

"L’image reconstruite du Premier ministre et le mécontentement atténué à l’égard du président de la République ne devraient pas les empêcher d’enregistrer de lourdes sanctions lors des élections très locales qui approchent", analyse l'Ifop.


Ce sondage a été réalisé auprès d'un échantillon de 1873 personnes selon la méthode des quotas.

Lu sur Le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !