Polémique entre Valls et Goasguen : l'UMP absente à l'Assemblée, le PS critique l'attitude des députés de droite | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Polémique entre Valls et Goasguen : l'UMP absente à l'Assemblée, le PS critique l'attitude des députés de droite
©

Cours de récré

Polémique entre Valls et Goasguen : l'UMP absente à l'Assemblée, le PS critique l'attitude des députés de droite

Claude Bartolone, le président socialiste de l'Assemblée, a déploré cette initiative sans toutefois "porter de jugement sur ce choix".

Que d'agitation à l'Assemblée nationale ce mercredi. Les députés UMP ont mis leur menace à exécution en boycottant l'hémicycle suite aux accusations de Manuel Valls à l'encontre de Claude Goasguen, mardi. Le ministre de l'Intérieur avait auparavant annoncé qu'il ne s'excuserait pas. Une posture dénoncée par la droite. En ouverture de séance, Claude Bartolone, le président socialiste de l'Assemblée a déploré l'initiative des élus UMP, sans toutefois "porter de jugement sur ce choix."

Revenant rapidement sur "l'affaire", il a regretté que les échanges à l'Assemblée nationale, de plus en plus houleux à mesure qu'approche le scrutin municipal de mars. "Je reçois de très nombreux courriers de nos compatriotes qui déplorent l'ambiance générale de nos séances", a-t-il indiqué. "Les passions légitimes qui sous-tendent nos séances laissent trop souvent la place aux cris, aux provocations et aux invectives", a-t-il ensuite déploré, jugeant "ce type de comportements (...) préjudiciable à la dignité" des débats. En conclusion, il a "formé le vœu" qu'après les élections municipales, les députés puissent "siéger dans un climat plus apaisé".

De son côté,  ce matin Manuel Valls avait appelé la droite à "se ressaisir". "Il ne faut jamais boycotter", a-t-il déclaré mercredi sur i-Télé. "C'est important les séances de questions au gouvernement, surtout que c'est la dernière avant les élections municipales" a-t-il précisé. Cet après-midi, le ministre de l'Intérieur était d'humeur blagueuse...

Invité de France 3, Christian Jacob dénonce les "dérapages"des membres du gouvernement face à l'opposition, et notamment de Manuel Valls. "S'enfermer dans l'insulte, c'est indigne des responsabilités qui lui sont confiées" a dit le chef de file des députés UMP à l'Assemblée nationale. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !