Plus d'un Français sur trois déclare s'être déjà senti pauvre | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Plus d'un Français sur trois déclare s'être déjà senti pauvre
©Reuters

Dans la dèche à Paris... et ailleurs

Plus d'un Français sur trois déclare s'être déjà senti pauvre

Selon un baromètre Ipsos-SFP, 11% des Français admettent ne pas réussir à boucler leur budget chaque fin de mois, sans découvert.

La peur de l'avenir…et du présent. En 2017, plus d'un Français sur trois s'est déjà senti pauvre. Ce sont les statistiques révélées par le dernier baromètre Ipsos-SFP (Secours populaire). En tout, 37% des Français interrogés ont déclaré avoir connu "une situation de pauvreté". Par ailleurs, plus d’une personne interrogée sur deux (57%) a pensé à un moment de sa vie qu’il était sur le point de basculer dans la précarité.

Mais qu'appelle-t-on pauvreté ? Les Français considèrent qu'une personne seule est pauvre quand elle gagne un revenu mensuel inférieur ou égal à 1 113 euros. De son côté, l'Insee établit un seuil de pauvreté monétaire à 1 008 euros par mois. Ils sont 45% à gagner moins de 1 200 euros par mois et les femmes (22%), les ouvriers et employés (28%) et les non-bacheliers (26%) sont  particulièrement représentés. Confrontés à la précarité, les premiers postes rognés sont les vacances la culture, mais aussi la santé.

La précarité se ressent au quotidien : 11% des Français admettent ne pas réussir à boucler leur budget, chaque fin de mois, sans devoir affronter un découvert bancaire. Une autre statistique interpelle sur le pessimisme des Français en matière de difficulté financière : plus de 8 sondés sur 10 (84%) pense le risque de pauvreté est plus fort pour les plus jeunes générations.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !