Pire qu'en URSS dans les années 80, la folie du cronut jette les New-yorkais dans les files d'attente | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des centaines de mètres de queue dans les rues de NY
Des centaines de mètres de queue dans les rues de NY
©Twitter

Tendance

Pire qu'en URSS dans les années 80, la folie du cronut jette les New-yorkais dans les files d'attente

Le cronut est fait de pâte feuilletée, léger comme le croissant français avec la forme ronde du donut américain.

Il est le pâtissier français le plus en vogue actuellement aux Etats-Unis. Son nom : Dominique Ansel. Installé dans le quartier de Soho à New York, l'homme a eu l'idée d'inventer le cronut. Le quoi ? Le cronut est fait de pâte feuilletée, léger comme le croissant français avec la forme ronde du donut américain. Dans la ville américaine, tout le monde connaît désormais cette pâtisserie.

Le succès est incroyable. La file d'attente pour en acheter fait le tour du pâté de maisons. "Le premier jour, nous en avions fait 50. Le lendemain 100, et on a tout vendu en 15 à 20 minutes. Et depuis, on a entre 150 et 200 personnes qui attendent tous les matins devant le magasin" explique le pâtissier.

Lancé le 18 mai et dont il a immédiatement déposé le nom, Dominique Ansel voulait créer quelque chose "d'original et nouveau" qui intègre "les deux côtés des cultures" américaine et française. Le pâtissier, considéré comme l'un des meilleurs de New York, dit avoir essayé une dizaine de recettes. "Cela m'a pris deux mois pour trouver la recette parfaite", confie-t-il. Tellement parfaite, que les new-yorkais se l'arrachent. A l'instar de Jessica Amaral, 30 ans, qui raconte être partie de chez elle à 3 heures du matin pour acheter deux cronuts pour son 8e anniversaire de mariage. "C'était un peu idiot", reconnaît-elle, "mais j'avais lu en ligne que les premiers arrivaient vers 3 heures. En fait, ils ne sont pas arrivés avant 5 heures."

Pour satisfaire un maximum de clients, la pâtisserie a limité les cronuts à deux par personne. Les cronuts se vendent 5 dollars soit 3,7 euros. Dominique Ansel a assurément trouvé la bonne recette. Et sans doute, la fortune.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !