Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Pierre Gattaz a rencontré Pierre Laurent, une première depuis 14 ans

Pas vu à la télé

Pierre Gattaz et Pierre Laurent se rencontrent et s'écharpent sur les thèmes du chômage et du pacte de responsabilité

Cela faisait 14 ans que le patron du Medef et le numéro 1 du parti communiste n'avaient pas débattu face à face. Ils le font ce vendredi dans l'Humanité.

Quand le patron du Medef et le numéro 1 du parti communiste se rencontrent, de quoi parlent-ils ? De la France et de la situation dans laquelle se trouvent les entreprises. Evidemment. Pierre Gattaz et Pierre Laurent se sont en effet entretenus dans les locaux de l'Humanité. Une rencontre que le journal relate ce vendredi. Si la rencontre, une première depuis 14 ans a été cordiale, quelques piques l'ont émaillé. Pierre Laurent a d'ailleurs dégainé le premier en revenant sur la forme de cet entretien. "Je souhaitais que ce débat soit retransmis sur une télévision et une radio du service public mais M. Gattaz courageux mais pas téméraire, n'a voulu ni radio, ni télévision" a fait observer le communiste.

Puis le débat s'est installé sur le fond et c'est sur le thème du chômage que les deux hommes ont commencé. "Je suis persuadé qu'en France on peut retrouver plein emploi: moins de 7% de chômeurs (...) en ce qui concerne le travail du dimanche, il faut demander à nos consommateurs et à nos salariés" a attaqué Pierre Gattaz. "Vous ne pouvez pas dire ça ! (...) Ce sont les patrons de la grande distribution qui empêchent les caissières de travailler à temps plein. L'avenir de nos salariés n'est pas de travailler en permanence, jours, nuits et dimanches" rétorque Pierre Laurent avant d'ajouter que "le Medef est plus sûrement introduit dans les arcanes du système que je ne le suis et que ne le sont les syndicalistes et salariés. La vérité est que vous jouez un rôle politique permanent dans ce pays".

Le patron des patrons a alors estimé que "dans 150 pays en concurrence avec la France, les 30 qui ont bien réussi depuis 15 ans sont ceux qui ont mis l'entreprise au dessus des considérations politiques". "Nous sommes dans une compétition mondiale où les règles du jeu sont quand même tournées autour des ces trois valeurs clés. Et je constate que les gouvernements de gauche ou de droite jouent selon cette règle du jeu" continue Gattaz. 

Puis le pacte de responsabilité a été évoqué. Pierre Gattaz a estimé qu'il piétine aujourd'hui et juge qu'il "est sorti, on l'a applaudi, on l'accompagne" mais qu'il y a un "manque de cohérence entre les discours et l'état d'esprit du pacte et les mesures qui sont prises". Ton radicalement différent pour Pierre Laurent pour qui le pacte "a déjà prouvé son inefficacité et son échec" et "vient s'ajouter à toute une série de crédits d'impôt, de niches fiscales et d'exonérations de cotisations sociales qui se sont accumulées au cours des vingt dernières années sans aucun résultat en matière d'emploi". 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !