Permis de conduire : Cazeneuve souhaite "que les jeunes puissent le passer à 17 ans et demi" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Des mesures devraient permettre de réformer le permis de conduire
Des mesures devraient permettre de réformer le permis de conduire
©DR

En voiture

Permis de conduire : Cazeneuve souhaite "que les jeunes puissent le passer à 17 ans et demi"

Le ministre de l'Intérieur a indiqué ne pas vouloir de créations supplémentaire de postes d'inspecteurs du permis.

"Je souhaite aller vite sur ce dossier car les jeunes ont besoin de ce permis pour travailler. Le but est aussi de faire un permis moins cher". Bernard Cazeneuve s'est montré déterminé ce vendredi matin sur RMC. Il faut réformer le permis de conduire et prendre de nouvelles mesures. Car aujourd'hui, le permis est jugé hors de prix et les délais pour l'obtenir apparaissent beaucoup trop longs. Le ministre de l'Intérieur a donc programmé lundi une réunion avec les 51 membres du Conseil national de la sécurité routière (CNSR) pour valider ses orientations, dévoilées ce vendredi.

"Je vais proposer au CNSR de permettre aux jeunes de commencer à 15 ans la conduite accompagnée et de pouvoir ensuite passer le permis de conduire auto à 17 ans et demi" a dit le ministre. En revanche, ceux qui n'auraient pas recours à la conduite accompagnée devraient continuer à attendre l'âge de 18 ans pour passer le permis.

En revanche, Bernard Cazneuve a indiqué ne pas vouloir de créations supplémentaire de postes d'inspecteurs du permis mais il veut libérer des inspecteurs de leurs fonctions de surveillance des examens du code de la route afin qu'ils soient davantage disponibles pour les épreuves de conduite. Les inspecteurs consacrent en effet 70% de leur temps à faire passer les différents examens. A partir de 2015, la surveillance de l'examen du code de la route sera ensuite privatisée et "confiée à un prestataire agréé par l'Etat" a-t-il affirmé. Selon le ministère, "ce recentrage des inspecteurs sur le coeur de leur mission de service public, au service de la jeunesse, permettra de dégager l'équivalent de 200 postes d'inspecteurs supplémentaires".

Enfin, le but de cette mesure est de diminuer de 200 à 600 euros le prix du permis pour ceux qui doivent faire une deuxième tentative et qui, dans l'attente de repasser l'examen, doivent payer des leçons supplémentaires en attendant. "C'est donc une mesure pour les jeunes" a soutenu le ministre, certain que sa réforme va premettre aux jeunes de trouver un emploi plus facilement.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !