Penelope Fillon parle enfin : "Je travaillais pour mon mari et pour les Sarthois" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Penelope Fillon parle enfin : "Je travaillais pour mon mari et pour les Sarthois"
©AFP

Explications

Penelope Fillon parle enfin : "Je travaillais pour mon mari et pour les Sarthois"

La femme de François Fillon sort de son silence avec une interview au JDD, où elle affirme avoir travaillé à des "tâches variées" pour son mari.

Dans une interview au Journal du Dimanche parue ce dimanche, Penelope Fillon se justifie sur les soupçons d’emplois fictifs qui pèsent sur elle depuis plusieurs semaines. Pourquoi si tard ? "Au début de cette histoire, je considérais qu’il fallait que je m’explique d’abord devant les policiers. (...) J’étais tellement surprise par la violence et par l’hystérie que je me suis renfermée dans ma coquille galloise", plaide-t-elle. Elle précise qu'elle a accepté de parler au JDD pour "mettre un terme à ces rumeurs folles", qui la disent proche du divorce ou à l'hôpital.

Celle qui déclarait en 2007 au quotidien britannique The Telegraph n'avoir "jamais été son assistante, ou quoi que ce soit de ce genre", déclare maintenant qu'elle effectuait "des tâches très variées". "Je ne considérais pas que je faisais de la politique. Je travaillais pour mon mari et pour les Sarthois", dit-elle. "J’ai fait donner par mon avocat des documents aux enquêteurs. Des courriers avec des notations prouvant qu’ils étaient passés par moi ; des échanges de mails avec les autres collaborateurs de mon mari." "Mon rôle était de l’aider dans sa relation d’élu avec les gens", résume-t-elle, avant de préciser que "la politique politicienne, ça ne m’intéresse pas."

Concernant sa collaboration à la Revue des Deux Mondes, l'épouse du candidat LR récuse aussi tout emploi fictif : "J'ai réalisé des notes et des fiches de lecture. (...) J'ai remis dix notes aux enquêteurs et la preuve du travail d'analyse de ses ouvrages."

Elle réaffirme dans cet entretien son soutien à François Fillon dans cette tempête. "Je lui ai dit qu’il fallait continuer jusqu’au bout. (..) Etre capable d’endurer ça, c’est une preuve de courage remarquable."

Lu dans le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !