Pegasus : Emmanuel Macron a convoqué un conseil de défense « exceptionnel » ce jeudi | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le président français Emmanuel Macron, Jean Castex, Jean-Yves Le Drian, Gérald Darmanin, Florence Parly entame une réunion de sécurité pour discuter du logiciel espion Pegasus.
Le président français Emmanuel Macron, Jean Castex, Jean-Yves Le Drian, Gérald Darmanin, Florence Parly entame une réunion de sécurité pour discuter du logiciel espion Pegasus.
©Ludovic MARIN / POOL / AFP

Espionnage

Pegasus : Emmanuel Macron a convoqué un conseil de défense « exceptionnel » ce jeudi

Emmanuel Macron a organisé un conseil de défense ce jeudi sur l'affaire d’espionnage du logiciel Pegasus.

Le président Emmanuel Macron a organisé ce jeudi matin un conseil de défense « exceptionnel dédié à l'affaire Pegasus et à la question de la cybersécurité », selon des précisions du porte-parole du gouvernement Gabriel Attal.

« Le président de la République suit au plus près ce dossier et prend cette affaire très au sérieux », selon Gabriel Attal sur France Inter. Il a aussi précisé que la France poursuivait ses investigations après les révélations sur la présence des téléphones d'Emmanuel Macron parmi les cibles potentielles du logiciel espion.

« Cette enquête ne dit pas si ses téléphones ont été tous effectivement infectés, si des données en ont été « retirées+ », et donc c'est ça qui est en train d'être regardé », selon Gabriel Attal.

Mardi, Le Monde et Radio France, qui font partie du consortium de 17 médias à l'origine des révélations sur un système d'espionnage de masse lié au logiciel Pegasus, avaient révélé qu'un numéro du chef de l'Etat figurait « dans la liste des numéros sélectionnés par un service de sécurité de l'Etat marocain, utilisateur du logiciel espion Pegasus, pour un potentiel piratage ».

« C'est une affaire qui, si ce qui a été révélé par Radio France (et le journal Le Monde) est confirmé et avéré, est très grave », selon Gabriel Attal.

Interrogé sur une possible négligence au sommet de l'Etat, Gabriel Attal a précisé que « les téléphones (du président) sont changés régulièrement. Il y a un certain nombre de paramètres de sécurité qui protègent, qui sont changés très régulièrement. Il y a des protections qui sont faites ».

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !