Patrimoine des élus : quand Wauquiez critique Copé... | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Laurent Wauquiez
Laurent Wauquiez
©Capture d'écran / Facebook Bernard Accoyer

Piques

Patrimoine des élus : quand Wauquiez critique Copé...

La publication des patrimoines des élus fait débat à gauche mais aussi dans les rangs de l'UMP.

Décidément la moralisation de la vie politique française provoque des remous. Même à droite... Laurent Wauquiez en a fait la preuve ce mercredi dans un entretien au Figaro. Le vice-président de l'UMP affirme avoir une "différence de culture politique" avec Jean-François Copé qui "est contre la transparence" en matière de patrimoine. Le 12 avril, le président du parti avait affirmé que Laurent Wauquiez, le premier à droite à avoir publié sa déclaration de patrimoine et qui prône une transparence accrue, était "infantile" et avait "donné un coup de main à Hollande".

"Nous avons une différence d'approche. Jean-François est contre la transparence, là où je considère que l'on ne peut pas convaincre les Français en ayant peur de l'exemplarité", réagit l'élu dans le quotidien. Tout en refusant "les attaques contre (son) camp", le député-maire du Puy-en-Velay revendique "une différence de culture politique" avec Jean-François Copé, disant appartenir à "une génération sarkozyste, qui considère que l'on doit assumer les choses au grand jour".

Dans la perspective des élections internes de septembre, Laurent Wauquiez, juge "évident que le moment venu, on devra tourner une page à l'UMP, donner un nouvel élan, une nouvelle équipe". "Nous ne sommes pas aujourd'hui à la hauteur de ce que les Français attendent de nous", lâche-t-il. Des déclarations qui pourraient bien ne pas être au goût de son "patron" à l'UMP...

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !