Patrick Stefanini estime que la droite a "beaucoup à apprendre" d’Emmanuel Macron | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Patrick Stefanini estime que la droite a "beaucoup à apprendre" d’Emmanuel Macron
©LUDOVIC MARIN / AFP

Avis

Patrick Stefanini estime que la droite a "beaucoup à apprendre" d’Emmanuel Macron

"D'abord parce qu'il a restauré, d'une certaine manière, l'autorité et le prestige de la fonction présidentielle, et ensuite parce qu'il élève le niveau", a expliqué l’ancien directeur de campagne de François Fillon.

Sur franceinfo ce mardi 26 décembre, Patrick Stefanini a livré son avis sur Emmanuel Macron. L’ancien directeur de campagne de François Fillon a estimé que la droite a "beaucoup à apprendre" du chef de l’Etat. "D'abord parce qu'il a restauré, d'une certaine manière, l'autorité et le prestige de la fonction présidentielle, et ensuite parce qu'il élève le niveau", a-t-il précisé.

>>> À lire aussi : 2017, l’année du coup de balai sur les hommes politiques français qui aura surtout révélé le désert de la pensée des partis depuis 40 ans

Autre point qu’il note : la "collaboration" entre Emmanuel Macron et Édouard Philippe, qui "au fond, nous ramène à l'origine de la Ve République". "L'articulation entre ce que fait le président de la République - qui définit les grandes orientations, qui s'occupe beaucoup de l'international - et ce que fait le Premier ministre - qui met en oeuvre les orientations du président et couvre un certain nombre de sujets que le président n'a pas le temps de couvrir -, je trouve que c'est bien", explique-t-il. Toutefois, cela ne veut pas dire que la droite ne peut pas essayer de se différencier d'Emmanuel Macron sur un certain nombre de sujets. Même si "ça ne va pas être très simple", a nuancé Patrick Stefanini.

 

 

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !