Parti socialiste : mise sous tutelle de la fédération du Gard | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Parti socialiste : mise sous tutelle de la fédération du Gard
©

Sous surveillance

Parti socialiste : mise sous tutelle de la fédération du Gard

Celle-ci intervient alors qu'une enquête préliminaire a été ouverte le mois dernierconcernant des problèmes de comptabilité.

Le Bureau national, l'instance dirigeante du Parti socialiste (PS), a annoncé mardi la mise sous tutelle de la Fédération du Gard du parti. "Emeric Brehier, secrétaire national à la Formation militante et à la Rénovation, a été mandaté pour la conduire", a annoncé la rue de Solférino dans un communiqué relayé par Le Figaro. "Cette décision fait suite à la mission d'information sur le fonctionnement de la Fédération du Gard, qui avait été mise en place par le Bureau national du 22 avril 2014", est-il précisé. 

A noter que cette mise sous tutelle intervient alors qu'une enquête préliminaire a été ouverte le mois dernier sur la comptabilité de la fédération socialiste du Gard. Un collectif socialiste gardois avait demandé, également en juin, la mise en place en urgence d'une direction collégiale à la tête de cette fédération afin d'encadrer le premier secrétaire, Stéphane Tortajada.

Le Figaro rappelle que l'enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Nîmes, après deux plaintes déposées fin février et début avril. Selon un constat établi par le trésorier fédéral et la commission fédérale de contrôle financier, "des dépenses faites par le Premier secrétaire fédéral au nom de la fédération seraient particulièrement élevées, non justifiées et contraires à l'intérêt de celle-ci", avait notamment expliqué la fédération, précisant que les comptes "n'avaient pas été validés". Et le quotidien de préciser que la Fédération du Gard a été au centre du procès de l'une de ses anciennes permanentes. Celle-ci avait détourné 380 000 euros pendant six ans avant d'être condamnée en avril 2014 à deux ans d'emprisonnement dont un avec sursis.

Comme le rappelle Le Figaro, il s'agit de la quatrième fédération locale du Parti socialiste à subir une mise sous tutelle, et ce sur une période de quatre ans. Il y avait en effet auparavant eu celles des Bouches-du-Rhône (mars 2013), du Pas-de-Calais (juin 2012) et de l'Hérault (septembre 2010), c'est la quatrième fédération locale en quatre ans à subir cette procédure.

 

 

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !