Paradis fiscaux : l'UE retire huit pays de sa liste noire | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Paradis fiscaux : l'UE retire huit pays de sa liste noire
©Reuters

Évasion fiscale

Paradis fiscaux : l'UE retire huit pays de sa liste noire

Deux ans après le scandale des "Panama Papers", l'Union européenne a décidé de retirer huit pays de la liste noire des paradis fiscaux, dont Le Panama.

Ce mardi 23 janvier, les ministres des Finances de l'Union européenne ont retiré huit pays de la liste noire des paradis fiscaux, établie par Bruxelles. "Huit pays (le Panama, la Corée du Sud, les Emirats Arabes Unis, la Tunisie, la Mongolie, Macao, Grenade et Barbade) ont été retirés de la liste noire (...) après s'être engagés à remédier aux inquiétudes de l'UE", a annoncé le Conseil des ministres des Finances de l'Union dans un communiqué. Pour chacun des huit pays retirés, les autorités ont fourni des engagements "par des lettres signées à un très haut niveau", selon le communiqué. Désormais, ils passent sur une liste grise.

>>> À lire aussi : Panama papers, le scandale qui a fait pschitt : beaucoup de bruit mais quasi aucun changement 

Ils "ont travaillé dur pour s'engager à réformer leur politique fiscale", a assuré le ministre bulgare des Finances, Vladislav Goranov. Son homologue français, Bruno Le Maire, a également réagi à cette nouvelle sur Twitter : "Liste noire des paradis fiscaux : la pression européenne a apporté ses premiers résultats !". Les neuf pays toujours sur la liste noire sont : Bahreïn, Guam, les Îles Marshall, la Namibie, les Palaos, Samoa, les Samoa américaines, Sainte Lucie ainsi que Trinidad et Tobago. 

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !