Parachute doré chez Alcatel : le gendarme boursier se penche sur de possibles irrégularités | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Ces indemnités provoquent la colère des syndicats, et le Medef juge même que celles-ci sont "choquantes".
Ces indemnités provoquent la colère des syndicats, et le Medef juge même que celles-ci sont "choquantes".
©BFM

À la loupe

Parachute doré chez Alcatel : le gendarme boursier se penche sur de possibles irrégularités

Après son départ d’Alcatel-Lucent, Michel Combes pourrait percevoir sur trois ans un "parachute doré" de près de 14 millions d’euros.

L’Autorité des marchés financiers (AMF) a annoncé ce mardi l'examen de probables "irrégularités" dans les conditions de départ et de rémunération de Michel Combes, l'ancien patron du groupe Alcatel-Lucent.

Dans un communiqué envoyé à l’AFP, le président de l’AMF Gérard Rameix explique avoir demandé des précisions à Alcatel sur le départ de son ancien patron, et ce dès la fin de mois de juillet 2015.

Le gendarme boursier veut ainsi "vérifier s’il n’y a pas d’irrégularités" dans règles de gouvernance du patronat, et entend également s'assurer de la véracité des informations fournies à la presse récemment à propos des rémunérations de Michel Combes, mais aussi sur la clause de non-concurrence. 

Après son départ d’Alcatel-Lucent, Michel Combes pourrait percevoir sur trois ans un "parachute doré" de près de 14 millions d’euros, par diverses primes. Ces indemnités considérables provoquent la colère des syndicats, et le Medef juge même que celles-ci sont "choquantes". 

 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !