Pap Ndiaye : ses critiques seraient plus nombreux que ses soutiens même dans les couloirs de l'Elysée | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Education
Pap Ndiaye et Jean-Michel Blanquer
Pap Ndiaye et Jean-Michel Blanquer
©EMMANUEL DUNAND / AFP

Enigme

Pap Ndiaye : ses critiques seraient plus nombreux que ses soutiens même dans les couloirs de l'Elysée

Une nomination qui a surpris même les proches de Macron

Pap Ndiaye, ministre de l'Education : selon Le Figaro, autour d’Emmanuel Macron, tout le monde s’interroge sur les raisons qui ont conduit à un tel choix. Sans forcément trouver de réponse cohérente. 

Un choix qui s’inscrit en rupture totale avec le quinquennat passé, au point de surprendre la plupart de ses proches. Bref, au point de surprendre son propre camp.

Repéré dès 2017 par Brigitte Macron, qui avait soufflé son nom à son époux, Jean-Michel Blanquer avait su porter une ligne républicaine très ferme au sommet de l’État, imposant une vision stricte de la laïcité.

D’où la surprise, dans le premier cercle d’Emmanuel Macron, de ceux qui ne s’expliquent pas son revirement d’aujourd’hui. «On est passé de ce qui était la “Brigitte Connection” à ce que l’on pourrait appeler la “gauche décoloniale connection” du président», déplore l’un d’entre eux, cité par Le Figaro.

Car, si Pap Ndiaye faisait déjà partie des «connaissances personnelles» du chef de l’État - ils auraient eu «de longues conversations» tout au fil du premier mandat -, sa nomination serait pour partie liée au lobbying très actif de deux conseillers élyséens ajoute Le Figaro dont l'actuelle ministre de la Culture qui était, avant sa récente nomination, conseillère de Macron dans ce domaine.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !