Panne Orange : les indemnisations, c'est maintenant ! | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Consommation
Orange lance son opération de dédommagement après la panne subie début juillet
Orange lance son opération de dédommagement après la panne subie début juillet
©

Blackout

Panne Orange : les indemnisations, c'est maintenant !

L’opérateur historique avait promis qu’il offrirait des communications gratuites à ses clients suite à la panne nationale qui avait frappé son réseau les 6 et 7 juillet.

Ce sera chacun son tour et il y devrait y en avoir pour tout le monde. Orange commence cette semaine sa grande campagne d’indemnisation suite à la panne nationale du mois de juillet. Les forfaits bloqués seront les premiers à être dédommagés et bénéficieront de 24 heures d’appels gratuits et de SMS gratuits les 3 et 4 septembre. Les journées des 5,6 et 7 septembre seront réservées aux "autres forfaits" qui pourront choisir entre une journée d’appels gratuits ou 1 Go de data sur tous le mois de septembre. Le 7 septembre a également été choisi pour les cartes prépayées qui pourront envoyer des SMS de façon illimitée, tandis que le 10 septembre concernera les clients entreprise. 

Le plan de dédommagement concernera également les clients des autres opérateurs qui passent par les réseaux Orange. Parmi eux, on compte l’opérateur Free Mobile, Virgin Mobile, ou encore NRJ Mobile. Ces mesures coûteront à l'opérateur entre 30 et 40 millions d'euros. Le coût total et définitif de la panne devrait être rendu public à la rentrée, dans le cadre de la remise d'un audit interne.

Si personne n'a été oublié, beaucoup jugent ces mesures inadaptées et ces compensations continuent à faire grincer des dents. Certains clients se plaignent de ne pas avoir reçu d'informations par SMS concernant les jours de gratuité. Quant aux associations de consommateurs, elles jugent la réponse inadaptée et s’interrogent sur l’intérêt de telles offres :"C’est exactement comme si un restaurateur ouvrait un buffet gratuit à volonté pendant 24 heures : on a beau se forcer, après deux assiettes, on n’a plus faim… Une réduction financière sur le prix du forfait aurait sans doute été plus appréciée des consommateurs", juge l'association UFC Que Choisir.

Lu sur Business Mobile

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !