Pacte pour les entreprises, Closer, Dieudonné : tout ce que François Hollande a dit pendant la conférence de presse | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Le président de la République, François Hollande
Le président de la République, François Hollande
©Reuters / Benoît Tessier

Ne ratez pas ça!

Pacte pour les entreprises, Closer, Dieudonné : tout ce que François Hollande a dit pendant la conférence de presse

Le président de la République a donné sa troisième conférence de presse depuis le début de l'exercice de son mandat. Il a évoqué la baisse des dépenses publiques, le pacte de responsabilité ou encore la France et l'Europe.

1/ La France et l'Europe

"La France est l'avenir de l'Europe et l'Europe est l'avenir de la France. La zone euro a été stabilisée. Aucun pays n'en est sorti. L'union bancaire a été mise en place et elle prémunit les crises. S'il y a un problème, aucun pays n'aurait à en subir les conséquences. Il y a eu des progrès même si tout n'est pas réglé. L'Europe, c'est aussi la relation entre la France et l'Allemagne. Je propose donc trois initiatives : créer une convergence économique entre la France et l'Allemagne, se coordonner pour la convergence énergétique et agir pour la défense de l'Europe. Il faut montrer une responsabilité commune". 

2/ La baisse des dépenses publiques

"Il faut faire baisser la dépense publique. Elle a été maîtrisée en 2013 mais il faut poursuivre cet effort. Entre 2015 et 2017, nous devrons dégager 50 milliards de plus. C'est 4% de l'ensemble des dépenses collectives. Pour y parvenir, j'ai décidé à une nouvelle méthode. Je propose de mener des réformes structurelles et rendre les mécanismes plus justes et plus efficaces. Je vais constituer un conseil stratégique de la dépense. En avril, le Premier ministre fixera le volume des économies à faire par chaque ministre. L'Etat montrera l'exemple mais il ne peut être seul". 

3/ Le pacte de responsabilité :

"Le pacte de responsabilité est une chance pour la France. Toutes les organisations professionnelles, toutes les familles politiques, tous sont concernés. Le 21 janvier, je m'adresserai à l'ensemble des acteurs économiques et de l'emploi pour lancer officiellement le pacte et ses chantiers. Les partenaires sociaux seront reçus dans les jours suivants. Avant la fin du mois de janvier, les assises de la fiscalité des entreprises seront installées par Jean-Marc Ayrault. Le Haut Conseil de la protection sociale rendra un rapport fin février. Enfin, en avril, le gouvernement donnera un deuxième train de mesures de simplifications. Les discussions continueront et se concluront lors de la grande conférence sociale de printemps. Un document formalisera le pacte et les contreparties. Le gouvernement engagera sa responsabilité sur le texte".

4/ La fiscalité des PME

"Le CICE (chantier du pacte de responsabilité) c'est simple, c'est automatique, c'est fait essentiellement pour les TPE/PME. Ce que demandent aussi ces entreprises c'est de la simplification et on va en faire beaucoup. Nous allons trouver des formules pour que les artisans puissent être allégés d'un certain nombre de contraintes". "Les grandes entreprises ont des mécanismes qui leur permettent de diminuer l'impôt sur la société alors que les petites entreprises sont touchées à taux plein. Là aussi, nous allons faire une réforme qui va les avantager".

5/ Les collectivités locales

"Les régions vont être dotées d'un pouvoir réglementaire d'adaptation. Les collectivités seront invitées à se rapprocher. Les régions, d'abord. Elles sont amenées à changer. Les départements devront redéfinir leur avenir. Les élus et les concitoyens sont prêts à ces évolutions. Quant à la sécurité sociale, que j'entends préserver, il faut réduire la multiplication des prescriptions. Réduire les abus et agir. Par exemple, l'usage des génériques est moins fort que partout ailleurs".

6/ L'affaire Dieudonné

"Le Conseil d'Etat, en toute indépendance, a dit le droit" a expliqué François Hollande. Il a, à l'instar de Manuel Valls, voulu "saluer une victoire. Quand on engage une action, il doit y avoir un résultat". Corollaire : "Les actes anti-musulmans, antichrétiens nombreux, doivent être tout autant dénoncés que les actes antisémites".

7/ L'affaire Julie Gayet :

"Chacun dans sa vie personnelle peut traverser des épreuves, c'est notre cas, ce sont des moments douloureux. Mais j'ai un principe, que les affaires privées se traitent en privé. Ce n'est donc ni le lieu ni le moment de le faire. Je répondrai aux questions avant le rendez-vous que vous avez fixé (NDLR : le voyage officiel aux États-Unis, prévu à partir du 11 février)".

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !