Pacte de responsabilité pour les entreprises : le Medef trouve que le discours de François Hollande va "dans le bon sens" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Pacte de responsabilité pour les entreprises : le Medef trouve que le discours de François Hollande va "dans le bon sens"
©

Bon point

Pacte de responsabilité pour les entreprises : le Medef trouve que le discours de François Hollande va "dans le bon sens"

Pierre Gattaz estime tout de même qu'il faut des "clarifications" et des "actes" précis sur ce fameux pacte.

Pierre Gattaz a attribué un bon point à François Hollande. "C'est un discours qui va dans le bon sens. Il y a une prise de conscience de la réalité de la France" a estimé le président du Medef ce mercredi. Toutefois, le patron des patrons reste prudent. "Ce discours va vraiment dans le bon sens, mettons maintenant des actes derrière. Il faut des mesures dès 2014", a-t-il expliqué devant les journalistes au lendemain de la conférence de presse du chef de l'Etat. 

Le président du Medef "espère" avoir des clarifications "le 21 janvier", date des voeux du président de la République aux syndicats et au patronat. Le chef de l'Etat avait qualifié mardi le Pacte de responsabilité de "plus grand compromis social depuis des décennies".

"Mais il faut passer à l'acte II: savoir de quoi nous parlons, quelle est la nature et l'ampleur des réformes. Nous devons savoir si nous sommes partis pour monter l'Everest ou monter la Butte aux Cailles" a indiqué Pierre Gattaz. Il souhaite également "aller plus loin dans la baisse des dépenses publiques". "De cet objectif de dépenses publiques découlera la désasphyxie de l'économie française" car cela permettra "la baisse de la fiscalité et du coût du travail" et ainsi la création d'emplois.

En revanche, le patron des patrons a évoqué également les contreparties dont a parlé François Hollande et a rejeté toute idée "d'engagement juridique écrit". "C'est impossible", a-t-il lancé. "C'est un engagement de mobilisation, ce sont des contreparties d'objectif" a dit Gattaz. Quant à la création d'un observatoire pour mesurer la progression des mesures du Pacte, il s'y est montré favorable tout en ajoutant: "il ne faudrait pas que cet observatoire se transforme en tribunal car ce pacte est un engagement collectif".

A lire aussi - Le diable dans les détails ? Là où François Hollande a été convaincant, là où il s'est contenté d'une simple intention, là où il a brassé du vent

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !