Ouverture des bureaux de vote en Libye pour l'élection d'une assemblée nationale | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Ouverture des bureaux de vote en Libye pour l'élection d'une assemblée nationale
©

Post-Kadhafi

Ouverture des bureaux de vote en Libye pour l'élection d'une assemblée nationale

Le scrutin se déroule dans un contexte de violences, en particulier dans l'Est.

[mis à jour à 14h]

La Commission électorale libyenne a annoncé qu'une centaine de bureaux de vote parmi un total de 1.554, n'avaient pas pu ouvrir leurs portes en raison d'actes de sabotages, notamment à l'Est du pays.

"94% des bureaux de vote sont ouverts", a indiqué le chef de la Commission électorale, Nouri al-Abbar, précisant que l'opération électorale a commencé dans 1.453 bureaux sur un total de 1.554.

A Benghazi, la situation demeure confuse à la mi-journée. Peu nombreux mais déterminés, les «fédéralistes» cherchent toujours à s'opposer au bon déroulement des élections législatives libyennes, qui, selon eux, ne feront que renforcer la suprématie de Tripoli sur leur région, la Cyrénaïque.


 

Les bureaux de vote ont ouvert à 8 heures en Libye, pour l'élection de la première assemblée nationale de l'ère post-Kadhafi, dans un contexte de tensions et de violences, en particulier dans l'Est.

2,7 millions de Libyens votent pour la première fois. Ils sont appelés à choisir un "Congrès national général" de 200 membres.

À Tripoli, les bureaux ont ouvert à l'heure et les électeurs faisaient la queue pour voter, huit mois après la fin du conflit armé ayant provoqué la chute puis la mort de Mouammar Kadhafi qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant plus de quatre décennies.

Lu sur Le Nouvel Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !