L’otage américain qui a échappé aux Talibans | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
L’otage américain 
qui a échappé aux Talibans
©

Sergent courage

L’otage américain qui a échappé aux Talibans

Bowe Bergdahl était le seul soldat américain détenu en otage, mais sa fuite a tourné court.

C’est l’histoire d’un soldat américain, le sergent Bowe Bergdahl, otage des talibans au Pakistan, qui a su échapper à ses ravisseurs. Elle est raconté au Daily Beast par Hafiz Hanif, un militant afghan qui a croisé Bergdahl à plusieurs reprises. Son témoignage est jugé fiable par le site américain, car il a déjà donné des informations au magazine Newsweek à propos d’al-Qaïda, qui se sont révélées justes.

Bergdahl a été capturé le 30 juin 2009, dans la province afghane du Paktika. Depuis ce jour, cinq vidéos de l’otage ont été diffusées par les talibans qui le détiennent, dans lesquelles il appelle les Etats-Unis à le libérer. "J’ai peur. C’est très éprouvant d’être un prisonnier", disait-il dans le premier film.

Hafiz Hanif rapporte avoir rencontré pour la première fois le soldat en juin dernier, alors qu’il marchait avec ses ravisseurs, des membres du réseau Haqqani, dans les montagnes. Il rapporte que Bergdahl était vêtu avec des habits tribaux traditionnels, portant la barbe. Fondu dans la masse, à tel point que Hanif ne le remarque pas, avant qu’un autre taliban ne lui explique qu’il s’agit d’un précieux otage.

Hafiz Hanif se renseigne sur cet otage, et rapporte au Daily Beast qu’il s’avère coopératif avec ses geôliers. Il essaye d’apprendre le pachtoune, obtempère aux ordres, à tel point qu’au fur et à mesure des mois, il gagne leur confiance. Ses ravisseurs finissent par lui accorder progressivement des moments de liberté, le laissant sortir la nuit notamment, pour éviter qu’il ne s’enfuie.  Ils lui donnent même une vieille mitraillette, et l’emmènent de temps à autre chasser avec eux de quoi se nourrir.

Mais l’attitude du soldat semble en fait cacher une stratégie. Lors d’une de ses sorties, il prend la fuite. Il arpente les montagnes durant trois jours et deux nuits, mais se perd, ne trouve rien à manger. Il est finalement retrouvé épuisé par Mullah Sangin et son frère Mullah Bala, en charge de sa garde. Mais Bergdahl est déterminé à ne pas se laisser reprendre. Il entame une bagarre acharnée avec les deux frères. "Il se battait comme un boxeur", dit Hafiz Hanif. Il faudra cinq hommes de plus pour le maîtriser.

Sa fuite a évidemment coûté à Bergdahl la semi-liberté acquise après plusieurs années d’efforts. Ses ravisseurs le tiennent désormais captif en permanence, et le déplacent très régulièrement, laissant peu de chances à l’armée américaine de le retrouver. Une leçon de courage, qui pourtant assombrit encore l’avenir du sergent. 

Lu sur The Daily Beast

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !