Piste criminelle : un homme a avoué être à l'origine de deux incendies dans le Gard | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Les pompiers tentent d'éteindre un feu de forêt près de Bessèges, dans le Sud de la France, dans la nuit du 7 juillet 2022 au 8 juillet 2022.
Les pompiers tentent d'éteindre un feu de forêt près de Bessèges, dans le Sud de la France, dans la nuit du 7 juillet 2022 au 8 juillet 2022.
©Sylvain THOMAS / AFP

Feux de forêt

Piste criminelle : un homme a avoué être à l'origine de deux incendies dans le Gard

Un homme, originaire du Gard, a avoué lors de sa garde à vue samedi être l'auteur de deux incendies sur la commune de Sernhac. Il avait été repéré par des habitants. Il serait responsable d'un incendie de 7 hectares et d'un autre de 5000m², qui ont nécessité des largages aériens.

Un homme, originaire du Gard, a avoué lors de sa garde à vue ce samedi être l'auteur de deux incendies sur la commune de Sernhac, selon le parquet de Nîmes. Une information judiciaire sera ouverte cet après-midi et l'individu sera placé en détention provisoire « compte tenu du trouble grave à l'ordre public et des risques de réitération », a indiqué dans un communiqué le procureur de Nîmes, Eric Maurel.

Vendredi, cet homme a été repéré par des habitants alors qu'il venait de déclencher un incendie sur la commune de Sernhac, selon les précisions des pompiers du Gard à l'AFP.

Les flammes avaient parcouru 5000 m2. Un largage précoce depuis un avion Dash et un hélicoptère, appuyé par les pompiers au sol, avaient permis de limiter la propagation du feu.

Une semaine auparavant, le 8 juillet, ce même individu avait provoqué un premier incendie ayant parcouru 7 hectares, déjà à Sernhac, dans une zone jouxtant les vestiges d'un aqueduc romain vieux de plus de 2.000 ans et classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Ce feu avait nécessité plusieurs largages de Canadairs, d'un Dash et de l'hélicoptère des pompiers du Gard, ainsi que la mobilisation d'une centaine de sapeurs-pompiers et de 25 engins de lutte contre le feu. L'incendie n'a occasionné aucun blessé.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !