Offensive russe en Ukraine : vers « la plus grave crise de réfugiés en Europe de ce siècle », selon l’ONU | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Des réfugiés arrivant d'Ukraine descendent d'un train à la gare de la ville frontalière hongro-ukrainienne de Zahony, le 1er mars 2022.
Des réfugiés arrivant d'Ukraine descendent d'un train à la gare de la ville frontalière hongro-ukrainienne de Zahony, le 1er mars 2022.
©ATTILA KISBENEDEK / AFP

Aide humanitaire

Offensive russe en Ukraine : vers « la plus grave crise de réfugiés en Europe de ce siècle », selon l’ONU

L'ONU et ses organisations partenaires ont lancé ce mardi un appel d'urgence pour lever 1,7 milliard de dollars afin d'apporter l'aide humanitaire dont l'Ukraine va avoir besoin.

Alors que la Russie continue ses opérations militaires dans de nombreuses villes en ukraine, l’ONU et ses organisations partenaires ont lancé un appel d’urgence. L’objectif est de parvenir à lever 1,7 milliard de dollars pour apporter l’aide humanitaire auprès de l’Ukraine.

Filippo Grandi, le Haut-Commissaire de l'ONU chargé des réfugiés, s’est confié sur cette crise :

« Nous assistons à ce qui pourrait devenir la plus grave crise de réfugiés en Europe de ce siècle ».

L’organisation estime que 12 millions de personnes auront besoin d’aide en Ukraine ainsi que plus de 4 millions de réfugiés qui pourraient fuir les combats.

L'Agence des Nations unies pour les réfugiés a indiqué qu'environ 660.000 personnes avaient fui l'Ukraine pour trouver refuge dans les pays voisins (en Pologne ou en Hongrie notamment), six jours après le début de l'invasion russe.

Les secouristes ukrainiens ont fait état d’au moins dix morts dans le bombardement ce mardi matin du centre-ville de Kharkiv, la deuxième ville d’Ukraine, près de la frontière russe. Le président ukrainien a dénoncé un « crime de guerre », et a souligné que la défense de la capitale Kiev était la « priorité ».

Dans la matinée de mardi, un convoi russe s’étirant sur des dizaines de kilomètres se rapprochait de Kiev.

Sud-Ouest

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !