Océan Indien : une plaque tectonique serait en train de se briser en deux | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Science
Océan Indien : une plaque tectonique serait en train de se briser en deux
©wikipédia

Phénomène

Océan Indien : une plaque tectonique serait en train de se briser en deux

"Nous pensons que la plaque tectonique indo-australienne est tout simplement en train de se briser en deux, et qu'une nouvelle frontière de plaque est en cours de formation", expliquent les scientifiques.

Selon les travaux réalisés lors de deux croisières océanographiques par l'équipe de Satish Singh, de l'Institut de physique du globe de Paris, la plaque tectonique indo-australienne, dans l'Océan Indien, serait en train de se briser en deux. Les scientifiques se sont notamment intéressés au bassin de Wharton, une des zones les moins fréquentées de l'Océan Indien, frappé ces dernières années par 4 violents séismes. 

"Nous pensons que la plaque tectonique indo-australienne est tout simplement en train de se briser en deux, et qu'une nouvelle frontière de plaque est en cours de formation le long d'une ligne de 1000 kilomètres de long", orientée Nord/Sud, observe Satish Singh, cité par Science & Vie. Jusqu'ici, un tel phénomène n'avait jamais été observé par les scientifiques. 

Pour étayer leurs conclusions, les chercheurs s'appuient sur plusieurs informations sismiques, et sur des failles qu'ils ont découvertes dans les fonds marins grâce à un sonar haute-fréquence multi-faisceau. 

"La plaque indo-australienne est très allongée, et elle avance plus vite du côté australien que du côté Indien, où elle bute contre l'Eurasie. Des déformations importantes s'y exercent donc", ajoute Satish Singh. 

>>>> À lire aussi : L'origine de la tectonique des plaques sur Terre dévoilée par des scientifiques

Lu sur Science & Vie

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !