NSA : mais comment Edward Snowden a-t-il pu faire éclater ce scandale d'espionnage ? | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
NSA : mais comment Edward Snowden a-t-il pu faire éclater ce scandale d'espionnage ?
©Reuters

Magicien

NSA : mais comment Edward Snowden a-t-il pu faire éclater ce scandale d'espionnage ?

C'est la question que se pose les autorités américaines car l'homme n'était qu'un sous-traitant lambda en informatique.

Mais comment a fait Edward Snowden ? Que sait-il vraiment ? Quelqu'un a-t-il été son ou ses complices ? Les interrogations fleurissent dans la presse américaine et sur toutes les chaînes de télévision du pays. Mais pas que. Les autorités américaines tentent aussi de comprendre comment un sous-traitant lambda en informatique a pu mettre la main sur des documents top secret, censés n'être accessibles qu'à un petit nombre de personnes.

"C'est extrêmement protégé", déclare Robert Deitz, ancien conseiller de la NSA et de la CIA. Moins de 100 personnes ont théoriquement accès à une telle décision, ajoute-t-il. "Pourquoi a-t-il eu accès aux joyaux de la couronne ?" se demande-t-il, alors qu'Edward Snowden n'a ni diplôme universitaire ni formation poussée sur le renseignement. "Il est hautement probable qu'il a outrepassé ses limites", déclare Cedric Leighton, ancien directeur adjoint de la formation à la NSA et colonel retraité de l'armée de l'air. "Il lui a suffi d'aider un haut responsable avec un problème d'informatique pour avoir accès, probablement, au mot de passe de cette personne. Dès lors, tout devient possible", dit-il. 

Alors comment agissait-il ? Cela reste flou mais chacun avance des hypothèses. Comme James Lewis, un ancien responsable américain spécialisé dans la cyber-sécurité qui estime que Snowden "regardait probablement aussi (les documents) qui circulaient". 

En tout cas, l'affaire Snowden pourrait une fois de plus pousser le renseignement américain à revoir la manière dont il gère la confidentialité de ses documents, selon Robert Deitz. "Ils devront se pencher sur les systèmes d'authentification. Et trouver autre chose pour vraiment assurer une protection supplémentaire à toutes sortes de documents", dit-il.

Edward Snowden avait un profil inhabituel pour la NSA, notamment en raison de son manque de formation. Ce qui ne pouvait pas permettre à l'agence de le suspecter. Mais pour beaucoup, le jeune homme exagère sur ses capacités et dans ses propos lorsqu'il dit qu'il pouvait "mettre sur écoute le président Obama à condition d'avoir son adresse électronique personnelle". Des affirmations "ridicules" selon Robert Deitz. Reste que cette affaire est un caillou dans la chaussure des Etats-Unis et de l'administration Obama, pas pressée de s'expliquer sur ses méthodes.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !