Nouvelle amende pour Google | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Nouvelle amende pour Google
©DENIS CHARLET / AFP

Le géant condamné

Nouvelle amende pour Google

Le groupe leader des moteurs de recherche vient d'écoper d'une lourde sanction financière. Sa position dominante sur le marché des annonces publicitaires reste décriée depuis plusieurs années.

En ces temps où les géants numériques du GAFA perdent en popularité, ce nouveau message envoyé à Google ne devrait pas arranger leur image. L'entreprise américaine a été condamnée par l'Autorité de la concurrence, ce vendredi 20 décembre, à verser une amende de 150 millions d'euros pour l'Etat français. En cause : les règles imposées par Google aux annonceurs qui utilisent les services de sa régie publicitaire, Google Ads.

L'Autorité estime que celles-ci sont non seulement « opaques et difficilement compréhensibles », mais également que le groupe les applique de manière « inéquitable et aléatoire », ne communiquant pas toujours lorsqu'elle modifie les règles appliquées aux annonceurs, ce qui peut amener certaines entreprises à être injustement exclues de la plate-forme publicitaire. « Cela conduit à des dommages à la fois pour les clients annonceurs mais aussi pour les utilisateurs du moteur de recherche », observe-t-elle dans un communiqué.

L’origine de l’enquête remonte à la plainte déposée par la société GibMedia en 2015. L’entreprise française éditant plusieurs sites d’informations (Info-meteo.fr ; Pages-annuaire.net ; Annuaires-inverse.net), reprochait à la filiale du Groupe Alphabet d’avoir suspendu son compte sur Google Ads, sans aucun préavis.

Google profite d’une position de force sur le marché de la publicité en ligne, d’où elle tire, par ailleurs, l’essentiel de ses revenus. Plus de 90 % des recherches en ligne effectuées en France par les internautes seraient ainsi réalisées via sa plate-forme.

Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !