Nouvel organigramme de l'UMP : vexée, Nadine Morano dit "non" à Nicolas Sarkozy | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nadine Morano refuse de faire partie du nouvel organigramme de l'UMP.
Nadine Morano refuse de faire partie du nouvel organigramme de l'UMP.
©

Tensions en coulisses

Nouvel organigramme de l'UMP : vexée, Nadine Morano dit "non" à Nicolas Sarkozy

L'ancienne fidèle du nouveau président de l'UMP aurait été très vexée par sa proposition de la placer à un poste de Secrétaire nationale à la formation professionnelle et à l’apprentissage, a rapporté l'Obs.

Mais pourquoi Nadine Morano, fidèle d'entre les fidèles de Nicolas Sarkozy, ne figure-t-elle pas dans le nouvel organigramme de l'UMP composé par le nouveau président du parti ? Selon l'Obs, ce dernier ne lui aurait proposé qu'un poste de Secrétaire nationale à la formation professionnelle et à l’apprentissage. Nadine Morano, jusqu'ici déléguée générale aux élections de l'UMP, n'aurait que très moyennement apprécié cette rétrogradation : elle était déjà secrétaire nationale il y a douze ans. "C’est une plaisanterie, c’est indigne, scandaleux, un manque de respect à mon égard", s'est-elle d'ailleurs insurgée dans Paris-Match.

Le 1er décembre dernier, l'ex-ministre avait déjà montré sa colère sur Europe 1 : "Il vaut mieux être entouré de fidèles, qui vont vous entourer, qui ne vont pas vous poignarder au premier virage de travers. (...) J'ai cette qualité de la loyauté parce que j'assume ce que j'ai fait avec lui en ayant participé au gouvernement pendant 4 ans et 3 mois",avait-elle alors déclaré, dénonçant ceux qui "retournent casaque et crachent dans la soupe".

A LIRE AUSSI - Nominations à l'UMP : Guillaume Peltier et les sarkozystes en force

En effet, Nadine Morano, qui s'est donné corps et âme pendant des années pour défendre son champion, est particulièrement furieuse de la promotion au poste de vice-présidente de l'UMP de Nathalie Kosciusko-Morizet, avec qui elle entretient de très mauvais rapports. Tellement mauvais qu'elle la surnommerait même la "coqueluche sur échasses", d'après Paris-Match. L'ancienne ministre aurait également beaucoup de mal à accepter la présence de Laurent Wauquiez en tant que numéro 3 de l'UMP, le qualifiant de "crevure", selon des propos rapportés par le Canard enchaîné ce mercredi 10 décembre.  

 

 

 

Lu sur L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !