Nouvel an tragique en Côte d'Ivoire : au moins 61 morts dans une bousculade | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Nouvel an tragique en Côte d'Ivoire : au moins 61 morts dans une bousculade
©

Drame

Nouvel an tragique en Côte d'Ivoire : au moins 61 morts dans une bousculade

Une bousculade meurtrière s'est produite pendant les festivités du Nouvel an à Abidjan, en Côte d'Ivoire. Au moins 61 personnes sont mortes et 50 ont été blessées.

La Côte d'Ivoire a entamé l'année 2013 par un drame : au moins 61 personnes sont mortes et une cinquantaine au moins ont été blessées à Abidjan dans une bousculade durant les festivités de la nuit du Nouvel an. Cette bousculade est survenue dans le quartier administratif du Plateau (centre), où une foule immense était rassemblée pour assister aux feux d'artifice du Nouvel an, a déclaré sur le lieu du drame le chef des sapeurs-pompiers militaires d'Abidjan, le lieutenant-colonel Issa Sako. "Quarante-neuf blessés ont été évacués" par les secours, mais d'autres blessés se sont rendus par leurs propres moyens dans des centres hospitaliers de la capitale économique ivoirienne, a-t-il indiqué.

Le lieutenant-colonel Sako avait dans un premier temps évoqué un bilan provisoire de "60" morts et "plus de 200 blessés" après cette bousculade survenue selon des témoins après les feux d'artifices. Son origine reste indéterminée.

L'accident a eu lieu près de l'entrée principale du grand stade de la ville. Les forces de l'ordre avaient installé sur la chaussée des troncs d'arbres pour canaliser les mouvements de foule. Sur place, des tas de chaussures et de vêtements éparpillés étaient encore visibles. Des militaires et des policiers ivoiriens ainsi que des éléments de l'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) étaient positionnés. Selon le responsable des pompiers ivoiriens, le "flux de personnes" venues contempler les feux d'artifices a créé devant le stade "une très grande bousculade". "Dans la bousculade des personnes ont été piétinées et étouffées par la foule", a-t-il raconté.

Parmi la quarantaine de blessés évacués à l'hôpital de Cocody (quartier chic du nord d'Abidjan) figuraient de nombreux enfants d'une dizaine d'années, visiblement sonnés.

Pour la deuxième année consécutive, la ville d'Abidjan avait offert des feux d'artifices pour marquer le passage du Nouvel An. Ces festivités, de même que les illuminations de Noël, étaient présentées comme un symbole du renouveau du pays célébré par le régime du président Alassane Ouattara, après la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 qui a fait environ 3.000 morts.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !