Nouvel An : Bernard Cazeneuve affirme qu'il n'y a pas de "menace précise" d'attentat | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Société
Nouvel An : Bernard Cazeneuve affirme qu'il n'y a pas de "menace précise" d'attentat
©Reuters

Faire baisser la pression

Nouvel An : Bernard Cazeneuve affirme qu'il n'y a pas de "menace précise" d'attentat

Le ministre de l'Intérieur a également insisté sur la "mobilisation exceptionnelle" des forces de l'ordre "pour la protection des Français"

Rassurer les Français. Tel est l'objectif de Bernard Cazeneuve à quelques heures du réveillon de la Saint-Sylvestre. Lors d'une visite à Domont, dans le Val-d-Oise, le ministre de l'Intérieur a précisé qu'il n'y a pas de "menace précise" d'attentat en France à l'occasion de ce 31 décembre, tout en reconnaissant "une menace générale sur l'ensemble des capitales européennes avec des messages de Daech qui sont envoyés".

Il a également insisté sur l'importance des moyens de sécurité mis en œuvre pour les festivités, évoquant une "mobilisation exceptionnelle pour la protection des Français". Ainsi, plus de "100 000 policiers et gendarmes" ainsi que "39 500 sapeurs-pompiers" sont mobilisés sur l'ensemble du territoire pour l'occasion.

Par ailleurs, concernant la menace terroriste, le gouvernement a ouvert ce jeudi 31 décembre, des comptes Facebook et Twitter intitulés "Stop djihadisme". Selon le Service d'information du gouvernement, l'objectif est de contrer la propagande des extrémistes sur internet et les réseaux sociaux. Sur les deux pages utilisent la même symbolique : une Marianne, symbole de la République française, martelant avec son poing le mot "djihadisme".

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !