Notre-Dame-des-Landes : la région demande à Hollande de faire évacuer le site | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
La région Pays de la Loire en "appelle" au président François Hollande
La région Pays de la Loire en "appelle" au président François Hollande
©Reuters

A l’aide

Notre-Dame-des-Landes : la région demande à Hollande de faire évacuer le site

Le président de la région Pays de la Loire, Jacques Auxiette, estime que les incidents "très graves" survenus samedi à Nantes "ne sont pas le fruit du hasard".

La région, en manque de moyens concrets, "en appelle" au président de la République François Hollande pour faire évacuer le site du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes qui est occupé depuis de nombreux mois par des militants anticapitalistes. Le président socialiste de la région Pays de la Loire, Jacques Auxiette, a en effet adressé un courrier au chef de l’Etat dans lequel il souhaite que "soient exécutées sans délai toutes les décisions de justice qui permettent l'évacuation de la ‘ZAD", la zone d’aménagement différé dédiée au projet. Estimant que les incidents "très graves" survenus samedi à Nantes "ne sont pas le fruit du hasard, il a ajouté qu’ils "sont pour une large part le fait de groupes organisés qui vivent sur la ZAD avec le soutien effectif d'une partie des opposants traditionnels".

Les pro-aéroport, qui sont regroupés dans une association nommé "les Ailes pour l’Ouest", ont également appelé l’Etat "à prendre ses responsabilités. Il faut absolument chasser les Zadistes. C’est le seul prétexte qui empêche aujourd’hui le début des travaux de l’aéroport. L’Etat doit avoir la main ferme pour que le premier coup de pioche soit donné dès que possible, avant le printemps. Il ne faut pas laisser perdurer cette zone de non-droit, et avoir le courage de faire ce qu’il faut."

Du côté des antis, ils dénoncent la manipulation des médias qui ont occulté le succès de leur manifestation. Et pour cause, ils étaient entre 30 000 et 50 000 participants.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !