Nigeria : Boko Haram tue plus de 40 personnes dans le nord du pays | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Nigeria : Boko Haram tue plus de 40 personnes dans le nord du pays
©

Massacre

Nigeria : Boko Haram tue plus de 40 personnes dans le nord du pays

Les extrémistes se livrent à des massacres sans aucune intervention militaire pour protéger les populations.

Des extrémistes islamiques sèment la terreur dans les villages de l'Etat d'Adamawa au nord-est du Nigeria, tuant, brûlant et pillant sans qu'aucunes troupes ne soient déployées pour protéger les civils.

Les villageois ont tenté de fuir. Mais plus de 40 personnes ont été tuées dans sept villages. Des maisons et des mosquées ont été incendiées, les entreprises et les maisons pillées, selon Emmanuel Kwache et Adamu Kamale législateur de l'Etat.

"Ils n'épargnent rien. Ils ont massacré des gens comme des béliers et ils ont brûlé nos maisons après avoir pillé notre nourriture", a déclaré Kwache. " Il n'y a aucune troupe militaire pour nous protéger. Certains résidents se cachent au sommet des collines. Ceux qui ne pouvait pas courir ont été enlevés, en particulier les jeunes et les femmes".

Adamu Kamale dit qu'il a fait appel aux autorités pour envoyer des troupes depuis que les attaques ont commencé vendredi. Mais en vain. Les combattants de Boko Haram ont averti les civils qu'ils préparaient "un grand tombeau" pour eux à Maiduguri, la plus grand ville dans le nord, et que " il n'y aura pas la miséricorde".

Les extrémistes qui dénoncent la démocratie multiplient les attaques alors que le Nigeria se prépare pour les élections du 14 février. Quelque 10.000 personnes sont mortes au cours de l'insurrection de ces cinq dernières années.

Lu sur CBC News

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !