Nicolas Sarkozy propose un "programme commun entre la droite décomplexée et l’extrême droite" affirme Cambadélis | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy propose un "programme commun entre la droite décomplexée et l’extrême droite" affirme Cambadélis
©Reuters

Accusations

Nicolas Sarkozy propose un "programme commun entre la droite décomplexée et l’extrême droite" affirme Cambadélis

Le patron du PS ne mâche ses mots contre l'ancien président, qui vient de publier son livre-programme.

Jean-Christophe Cambadélis fait sa rentrée politique et n'a désormais qu'un nom à la bouche : Nicolas Sarkozy. Les attaques devraient ainsi être incessantes jusqu'en 2017. "Le programme de Nicolas Sarkozy et de la droite est ahurissant, en termes de dépense publique, de remise en cause des acquis sociaux" affirme-t-il dans Le Monde.

Interrogé sur le burkini, qui divise la gauche, il plaide pour sa traditionnelle position consensuelle. "S’il y a trouble à l’ordre public, les arrêtés municipaux sont là et doivent être appliqués avec discernement, comme l’a dit le premier ministre" souligne le patron du PS. "Mais s’il n’y a pas de trouble à l’ordre public, ce sont les arrêtés qui troublent l’ordre public. Soit le burkini est une provocation d’une minorité et il ne faut pas tomber dans le piège, soit ce n’en est pas une et il ne faut pas construire un piège pour la République."

"La décision de trente municipalités de reproduire cet arrêté d’interdiction du burkini est une récupération politique" poursuit-il. "C’est celle décrite par Nicolas Sarkozy dans son livre. Ce livre est un tournant dans notre Histoire. Au-delà de la restauration sarkozyste, il s’agit d’un programme commun entre la droite décomplexée et l’extrême droite recentrée autour d’un projet de société autoritaire et inégalitaire." Pour le patron du PS, le candidat Républicain a "imposé à l’ensemble de la droite son calendrier, ses propositions, son terrain politique. Tous les autres candidats doivent se positionner par rapport à l’axe qu’il a défini (…) Soit il l’emporte en novembre et il appliquera son programme d’affrontements vis-à-vis de l’islam, des syndicats, du modèle social français, et même de la République. Soit il perd la primaire, mais Alain Juppé sera prisonnier de ce programme, il sera loin de l’identité heureuse."

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !