Sarkozy à l'heure du bilan | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Sarkozy à l'heure du bilan
©

Conf' de presse

Sarkozy à l'heure du bilan

Nucléaire, investissements, mondialisation...Le président de la République est revenu sur quatre années de gouvernement.

- Sur le nucléaire : Nicolas Sarkozy a réaffirmé le choix de cette énergie en annonçant un investissement "d'un milliard d'euros au programme nucléaire du futur", notamment en vue de renforcer la sécurité, un sujet au cœur du débat, trois mois après la catastrophe japonaise de Fukushima.

- Sur les énergies renouvelables : le chef de l’État a évoqué un investissement "massif" dans le secteur, précisant que, parmi les postes financés par le grand emprunt, il y avait "1,350 milliard sur les énergies renouvelables et sur les procédés de production décarbonée". Les dépenses consacrées à l'énergie solaire ont par ailleurs été multipliées par cent depuis le début du quiquennat, selon Nicolas Sarkozy.  

- Sur le plan d'aide à la Grèce : le président a dit son "espoir" que le plan soit adopté  par l'Union européenne.

- Sur l'enseignement supérieur et la recherche : Nicolas Sarkozy a évoqué  une enveloppe de 11 milliards d'euros destinée à ce poste, dont 8 qui seront consacrés à la création de huit "campus d'excellence". 8 milliards seront par ailleurs consacrés à la recherche.

- Sur les autres investissements : les PME des filières aéronautiques, spatiales automobiles, ferroviaires et navales doivent pour leur part récolter 6,5 milliards, le secteur numérique 4,5 pour généraliser l'internet haut-débit, et le développement durable 5 milliards, entre autres pour le développement d'un nouveau réacteur nucléaire.

- Sur l'économie et la mondialisation : Nicolas Sarkozy a réaffirmé sa position. "Refuser la mondialisation n'a pas de sens, on resterait seul dans notre coin, à bouder. Mais qui le paierait ? Les Français, qui perdraient des emplois", a-t-il fait valoir, en écho à sa déclaration du Bourget la semaine dernière : "la seule stratégie possible, relever le défi de la mondialisation en étant plus innovant, plus imaginatif et plus compétitif".

lu sur le Nouvel Observateur

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !