Nicolas Sarkozy annonce sur TF1 qu'il veut taxer en France les exilés fiscaux français | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Nicolas Sarkozy annonce sur TF1 qu'il veut taxer en France les exilés fiscaux français
©

Paroles de candidat

Nicolas Sarkozy annonce sur TF1 qu'il veut taxer en France les exilés fiscaux français

Nicolas sarkozy était l'invité de l'émission "Paroles de candidats", sur TF1, lundi soir. Il considère que les exilés fiscaux devront rembourser à la France ce qu'ils n'ont pas payé en impôts en étant à l'étranger.

Nicolas Sarkozy s'en est pris aux exilés fiscaux lundi soir sur TF1 en proposant un impôt "lié à la nationalité", sur le modèle Américain, tout en ajoutant que cette mesure ne s'appliquera pas aux expatriés qui travaillent à l'étranger.

"L'exilé fiscal, c'est celui qui veut rester Français pour la nationalité mais qui ne veut pas rester en France pour la fiscalité. J'ai tous les avantages mais aucun inconvénient!", a affirmé le président-candidat, qui a jugé scandaleuse cette pratique. Nathalie Kosciusko-Morizet a précisé à l'AFP qu'il ne s'agirait pas de faire "de déchéance de nationalité", mais a précisé "s'il ne paie pas, il est poursuivi par le fisc. (...) En revanche, s'il veut échapper à la mesure, il est bien sûr libre de prendre une autre nationalité". En revanche, s'il est élu en 2013, Nicolas Sarkozy ne touchera pas aux "deux millions de Français qui vivent à l'étranger, qui se battent, qui conquièrent des marchés".

Le candidat de l'UMP est par ailleurs revenu sur plusieurs points, notamment au lendemain du meeting de Villepinte, sur la question de l'Europe. "Profondément européen", "anti-protectionniste", il réitéré son annonce de European Business Act, avec la révision des accord de Schengen, en demandant une "convergence du droit d'asile". "L'Etat doit redevenir politique" a-t-il ajouté. 

Il a par ailleurs réaffirmé l’instauration d’un système de parrainage par les citoyens lors de la prochaine présidentielle s'il était réélu. Il avait évoqué récemment un chiffre d'environ 3% du corps électoral. "Je souhaite que Marine Le Pen puisse avoir ses parrainages. Je dis simplement aux électeurs que voter pour le Front national, c'est une impasse totale. En votant pour le Front National, ils ne favoriseront qu'une chose, comme toujours, la victoire du candidat socialiste."

Enfin, sur la questions des artisans, Nicolas Sarkozy a affirmé qu'ils seront traités exactement comme les auto-entrepreneurs: ils ne paieront plus de charges sociales tant qu’ils ne réaliseront pas de chiffres d’affaires, et l’Etat  déboursera 250 millions d’euros pour concrétiser cette mesure.

Le fil du direct :

23h09 "Nous avons réduit de 65 % les déficits des hopitaux"

22h57 PME "J'ai proposé qu'un pourcentage de marché public soit réservé aux PME, ce qu'on appelle le Small Business Act au Etats-Unis"

22h51 : Exploitations agricoles, Nicolas Sarkozy annonce -26 % en 10 ans.

22h37 "L'égalité ce n'est pas donner la même chose à chacun, c'est donner plus à celui qui vient de plus loin"

22h26 "Je considère que quand on est président de le République on appartient pas à un parti"

22h20 Les affaires "Je n'ai jamais été condamné, je n'ai jamais été mis en examen que je sache", répond Nicolas Sarkozy à une question de Michel Field sur les "affaires" Tapie, Woerth/Bettencourt.

"Si nous ne changeons pas l'Europe les mêmes causes reproduirons les mêmes effets"

"Je demande une convergence du droit d'asile. Si un pays dans l'euro ne respecte pas sa ligne de déficit, y-a-t-il une sanction? et bien je demande la même chose pour Schengen"

22h05 "Toute ma vie j'ai été européen. C'est à nous de faire bouger l'Europe, sinon personne ne le fera"

22h04 : "On ne pourra pas subir une nouvelle crise comme la Grèce. Si l'Europe ne se défend pas, ne réagit pas, elle risque la dislocation. Et je me battrai sur cette idée. Je ne veux pas de protectionnisme"

22h01 "L'Europe ne peut pas être une passoire"

21h58 :"Laissez les Français choisir"

21h51 : "Il faut dire la vérité aux gens. Ca suffit la démagogie, ça suffit le mensonge. J'ai voulu garantir les pensions des retraités (...) Je préfère que notre génération ait le courage de payer ses dettes et non pas de donner aux enfants les payer"

21h49 : Délocalisation."Le patron voyou doit être puni comme un voyou"

21h46 "Je crois au travail, à l'autorité et à la responsabilité"

21h43 : Violence et l'insécurité. "Il faut faire la différence entre le juge qui réinsère et le juge qui sanctionne"

21h38 :Logement. "Il manque entre 300 000 et 500 000 logements en France. Nous devons développer l'offre de logements (...) Nous avons pris une décision qui n'a jamais été prise (...) tout propriétaire peut augmenter de 30 % le nombre de mètres carrés sans payer de taxes"

21h30Fiscalité. "Toute personne qui a quitté la France pour ne pas payer d'impôts devra faire connaître à l'administration le montant des impôts qu'elle paie à l'étranger. S'il est inférieur à celui qu'elle aurait payé en France, il paiera la différence"

21h28 : Drogue à l'école"Si on dépénalise l'usage de la drogue, la famille ne peut plus se réfugier derrière l'interdit de la société. Nous avons 5000 médecins scolaires mais nous n'arrivons plus à attirer des médecins, car ils ne sont pas assez rémunérés. La meilleure chose c'est de les rémunérer mieux (...) mais pour y arriver il faut continuer à en réduire le nombre"

21h24 :Enseignement. "Je propose un statut optionnel, 5 heures où l'enseignant pourrait recevoir les familles, aider l'élève (...) Il n'y a pas assez d'enseignants, je propose 26h pour les enseignants comme au premier cycle"

21h16 : Les banlieues. "On ne joue pas avec la France. Elle a le système social le plus généreux, elle permet à tous ceux qui la rejoignent d'être soignés gratuitement (...) nous ne voulons plus être culpabilisés, nous sommes Français (...) jamais il n'y a eu autant de diversité, arrêtez de critiquer le pays car en critiquant votre pays vous vous critiquez vous-mêmes" 

21h11 : Les artisans."Les artisans ressentent comme une injustice que l'auto-entrepreneur ne paye pas de charges quand il ne fait pas de chiffre d'affaires. Je vous annonce c'est 250 millions d'euros que nous allons financer par l'impôt sur le sociétés, vous ne paierez des charges que sur ce que vous gagnerez (...) Et puis il faut baisser les charges. Nous avons décidé que vous ne paierez plus les cotisations familiales sur les emplois, c'est pourquoi j'ai décidé l'augmentation de 1,6 % de la TVA (...) car si nous taxons le travail, le travail se délocalisera".

21h03 : Le pouvoir d'achat. "De tous les pays européens sans exception, le seul pays où le pouvoir d'achat a augmenté c'est la France. Pourquoi : parce que j'ai continué à indexer les retraites (...) nous avons créé le RSA (...) nous avons revalorisé le minimum vieillesse... On critique tellement notre pays mais reconnaissons que notre modèle social fonctionne mieux qu'ailleurs".

21h00 : Kadhafi.  "S'il l'avait financée (la campagne) je ne serais pas très reconnaissant. Je suis désolé que vous soyez la porte parole du fils de Kadhafi. Je vous ai connu pour un meilleur rôle (...) Quand on cite un régime de dictateur, d'assassin et qu'on reprend à son compte les questions qu'il posait, je pense qu'on est assez bas dans le débat politique."

20h59 : Les parrainages.  "Je souhaite que Marine Le Pen puisse avoir ses parrainages.  Je dis simplement qu'en votant pour le Front National ils ne favoriseront qu'une chose, le succès du candidat socialiste. Mais je souhaite que les parrainages soient celui des Français."

20h57 : "Il y a une France qui croit dure comme fer en son identité et qui se sent menacée, et puis il y a une France qui rêve du grande large. Et bien j'essaie de m'associer à ces deux France"

20h57 :  "Je suis pour la liberté de circulation, c'est un progrès"

20h55 : "J'ai toujours été un européen convaincu et je le demeure plus que jamais"

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !