Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin, deux avocats prospères | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
D'après Paris Match, le cabinet Claude & Sarkozy aurait observé un bénéfice net supérieur à 23% en 2013
D'après Paris Match, le cabinet Claude & Sarkozy aurait observé un bénéfice net supérieur à 23% en 2013
©Reuters

A l'aise

Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin, deux avocats prospères

Selon les bilans comptables déposés par leurs cabinets d'avocats respectifs, l'ex président de la République et l'ancien Premier ministre de Jacques Chirac affichent une activité florissante.

D'après Paris-Match, le retour de Nicolas Sarkozy au sein de son cabinet d'avocats depuis son départ de la présidence de la République a été plutôt fructueux. Consultés par l'hebdomadaire, les bilans comptables déposés au registre du commerce révèlent que le cabinet Claude & Sarkozy "a vu son chiffre d’affaires (5,1 millions d’euros) et son bénéfice net (549 500 euros) bondir de plus de 23% chacun en 2013". Paris-Match ajoute que "les progrès sont particulièrement sensibles à l’international" où "Claude & Sarkozy a réalisé 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires en 2013, contre zéro l’année précédente". 

Si l'ancien président de la République semble en effet afficher une activité prospère depuis son départ de l'Elysée, Dominique de Villepin ne semble pas non plus en reste dans le domaine des affaires, comme le note Rue89. Comme en atteste le bilan comptable de "Villepin international", le cabinet de l'ancien Premier ministre a réalisé une progression de 10,3% sur une période d'un an, soit 1,7 millions d'euros. Le cabinet, qui ne compte pas plus de trois employés, aurait ainsi réalisé un bénéfice de 397 300 euros sur la même période. 

Lu sur Rue89

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !