Nicolas Sarkozy en délicatesse dans les sondages mais toujours aussi sûr de sa force | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy est distancé par Alain Juppé
Nicolas Sarkozy est distancé par Alain Juppé
©Reuters/Charles Platiau

Objectif n°1

Nicolas Sarkozy en délicatesse dans les sondages mais toujours aussi sûr de sa force

Selon le dernier baromètre BVA Orange diffusé jeudi, l'opinion positive de l'ex-président recule chez les Français, à 26% (-7 points), mais aussi parmi les sympathisants de la droite (52%, -12) et, surtout, ceux de l'UMP (71%, -13).

Nicolas Sarkozy et Alain Juppé. Le mano à mano a commencé entre les deux futurs favoris à la primaire de l'UMP en 2016. En attendant cette échéance, ils s'affrontent dans les sondages. Et le maire de Bordeaux semble prendre un léger ascendant sur l'ancien président de la République. Le baromètre BVA Orange diffusé jeudi soir le prouve. 

Le candidat à la présidence de l'UMP est légèrement distancé. En effet, sa cote d'influence chute fortement chez les Français, à 26% (-7 points), mais plus inquiétant pour lui, elle baisse aussi largement chez les sympathisants de droite (52%, -12) et surtout chez ceux de l'UMP (71%, -13). Les chiffres d'Alain Juppé sont beaucoup plus favorables : 55%  chez les Français, 67% du côté des sympathisants de droite et 78% chez les sympathisants UMP. Les écarts entre les deux ténors du parti se creusent.

Mais dans le camp de Nicolas Sarkozy, pas d'inquiétude après ce que certains appellent déjà à l'intérieur du parti, un "retour raté". A l'image de Laurent Wauquiez qui reste "très serein" après ces sondages. "Je pense surtout que certains voudraient écrire ce scénario parce que Sarkozy les dérange", a-t-il dit. Même son cloche auprès du principal intéressé. "Partout où je vais je remplis les salles. Dans tout endroit où je ne vais pas, on considère cela comme une offense" explique l'ex-chef de l'Etat.

Début octobre, un sondage LH2 pour L'Obs indiquait que 47% des électeurs d'une primaire ouverte à droite choisiraient Alain Juppé, contre 35% Nicolas Sarkozy. "Il ne faut pas se focaliser là-dessus. Les sondages ne veulent rien dire pou le moment. L'important, c'est qu'il remporte haut la main la présidence de l'UMP et après vous verrez, la machine se mettra en route" disait récemment un des proches de Nicolas Sarkozy.

L'ancien président qui garderait toujours confiance en ses chances de victoire en 2016 mais aussi en 2017. "Ils vont voir. Je suis le seul recours. Pour la France et contre le FN" aurait-il confié avant un meeting avant d'ajouter : "il y a un risque FN, sinon je ne serais pas revenu. Mais depuis que je suis de retour, l'étiage médiatique de Mme Le Pen est revenu à son niveau normal. Si c'est moi qui attaque Mme Le Pen, ce n'est pas la même chose que si ce sont les autres". Reste que dans les faits la présidente du FN le devance de 3 points dans le classement de la cote d'influence des personnalités politiques pour BVA. Dans le dernier baromètre TNS-Le Figaro de jeudi, Nicolas Sarkozy (29) et Marine Le Pen (28) sont au coude à coude. L'ex-président va devoir accélérer.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !