Nicolas Sarkozy devrait se déclarer favorable à la réforme de constitutionnalité voulue par François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy devrait se déclarer favorable à la réforme de constitutionnalité voulue par François Hollande
©Reuters

Complexe

Nicolas Sarkozy devrait se déclarer favorable à la réforme de constitutionnalité voulue par François Hollande

Selon des informations du Point, le patron des Républicains serait favorable à cette initiative qui plaît à l'opinion publique.

Entre la rentrée gouvernementale et l'offensive médiatique d'Alain Juppé, sa voix portait un peu moins. Mais Nicolas Sarkozy pourrait bien se faire entendre dès demain. SelonLe Point, l'ancien chef de l'Etat devrait se déclarer favorable à la révision constitutionnelle proposée parFrançois Hollande, au cours du bureau national des Républicains de mercredi. Cette réforme inclut notamment la consolidation juridique de l'état d'urgence et la déchéance de nationalité pour les binationaux. 

Un choix dicté par plusieurs raisons. Le patron des Républicains a remarqué que la déchéance était une mesure qui trouvait un écho particulièrement favorable dans l'opinion publique. De plus, l'ancien chef de l'Etat souhaite montrer de la cohérence. Il avait en effet lui-même penser à cette mesure de déchéance (en 2010, pour les assassins de policier).

Par, ailleurs, Le Point révèle que Nicolas Sarkozy serait particulièrement ennuyé par la droitisation soudaine de son rival Alain Juppé, favori des sondages. Son ancien ministre a en effet écrit un livre, "Pour un Etat fort", dans lequel il dévoile des idées particulièrement musclées, d'une frange plutôt droitière.

Le président des Républicains songerait en ce moment aux moyens de contrer cette offensive. Et selon certaines rumeurs relayées par Le Point, cela pourrait passer par "un livre de son cru".

Lu sur Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !