Nicolas Sarkozy confirme son expression "FN-PS", dénonce la "susceptibilité" de Taubira et charge François Hollande | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy confirme son expression "FN-PS", dénonce la "susceptibilité" de Taubira et charge François Hollande
©Reuters

Offensif

Nicolas Sarkozy confirme son expression "FN-PS", dénonce la "susceptibilité" de Taubira et charge François Hollande

"En mentant comme il l'a fait, monsieur Hollande a semé la colère" a lancé ce jeudi soir le président de l'UMP, lors d'un meeting à Marseille.

En terrain conquis. Nicolas Sarkozy était en meeting à Marseille, ce jeudi 5 mars au soir, alors que se profile les élections départementales dans deux semaines. Après une brève rencontre avec le maire de la ville Jean-Claude Gaudin, le patron de l'UMP s'est adressé aux militants de son parti. 

Dans l'auditorium du parc Chanot plein à craquer, l'ancien chef de l'Etat s'est lancé dans une violente diatribe à l'égard de son successeur. "En mentant comme il l'a fait, monsieur Hollande a semé la colère", a-t-il martelé. "Je ne suis plus président de la République depuis trois ans. J'ai parfois l'impression qu'il ne s'en est pas rendu compte lui-même", a-t-il ensuite ironisé avant de lancer :"Dites-lui qu'il est président de la République et pas l'arbitre des différentes sectes du PS".

Il est également revenu sur l'expression "FNPS" qu'il avait utilisé un peu plus tôt dans la semaine et qui avait fait beaucoup jaser. "J'ai dit FNPS, je confirme FNPS", a-t-il déclaré. S'il a réitéré son refus d'une quelconque alliance avec le parti de Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy a estimé "qu'une voix pour le FN, c'est une voix pour le PS".

Le président UMP a aussi tenu à revenir sur une des polémiques de la semaine, l'altercation entre Gerald Darmanin, un de ses bras droits et Christiane Taubira, ministre de la Justice. Moquant la susceptibilité de cette dernière, il a condamné son attitude "injurieuse quand elle parle des élus de la République française, comme le jeune Gérald Darmannin". 

Le président de l'UMP continuera les meetings à raison de deux fois par semaine, jusqu'aux élections départementales.

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !