Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Mauvais esprit

Nicolas Sarkozy compare François Bayrou au sida : l'indignation des associations et le démenti de son entourage

Nouvelle pique assassine du président de l'UMP envers le fondateur du Modem. Le maire de Pau est une cible privilégiée depuis qu'il a invité à voter François Hollande en 2012.

"Bayrou, c'est comme le sida… Quiconque le touche meurt", aurait lâché Nicolas Sarkozy selon le Parisien-Aujourd'hui en France. L'ancien chef de l'Etat n'en est pas à sa première pique assassine. On sait d'ailleurs que François Bayrou est dans le collimateur de l'actuel président de l'UMP depuis qu'il  a appelé à voter François Hollande à la présidentielle de 2012. Sarkozy s'en était déjà pris à Bayrou en juillet 2014 alors qu'il discutait du rassemblement des centristes avec Jean-Louis Borloo : "Tu te rends compte? T'as passé cinq ans avec Chirac, t'as pas eu un rhume. Cinq ans avec moi, pas une grippe. Tu passes un an avec Bayrou, on a failli t'arracher un poumon."

Un passif qui confère encore plus de poids à cette nouvelle attaque. L'association de lutte contre le VIH n'a d'ailleurs pas tardé à faire part de son indignation : "Cher Nicolas Sarkozy, nous vivons avec le "sida" et malgré le dégoût que vos propos nous inspirent, nous vous embrassons bien fort. Surtout ne vous inquiétez pas, vous ne risquez rien", ironise le communiqué de AIDES. Et d'ajouter : "Ces déclarations sont indignes d'un responsable politique. Elles confirment le talent inégalé de l'ex-chef de l'état pour désigner à la vindicte populaire des catégories de citoyens". L'association conclut en demandant des excuses publiques de la part de Sarkozy.

Dans la foulée, Véronique Waché, conseillère presse de l'ancien Président de la république, a tenu à démentir ces propos sur twitter : "Démenti ferme et absolu face aux propos attribuées de façon inadmissible et mensongère par @leParisien_pol à @NicolasSarkozy sur @bayrou". Pas sûr que cela suffise à convaincre les associations… et François Bayrou !

Lu sur le 20 Minutes
Commentaires
Nos articles sont fermés aux commentaires.