Nicolas Sarkozy aurait choisi "Les Républicains" pour rebaptiser l'UMP | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Le congrès fondateur du nouveau parti dirigé par Nicolas Sarkozy se tiendra le 30 mai prochain au parc de la Vilette.
Le congrès fondateur du nouveau parti dirigé par Nicolas Sarkozy se tiendra le 30 mai prochain au parc de la Vilette.
©Reuters

Renouveau

Nicolas Sarkozy aurait choisi "Les Républicains" pour rebaptiser l'UMP

"Ce sera une formation beaucoup plus large, plus rassembleuse, plus dynamique, ouverte à tous ceux qui voudraient préparer l'alternance, et notamment au centre" avait précisé l'ancien chef de l'Etat dans les colonnes du Figaro il y a quelques semaines.

D'après une information révélée ce jeudi par Europe 1, Nicolas Sarkozy aurait choisi le nouveau nom de l'UMP : "Les Républicains". Depuis son accession à présidence de l'UMP, l'ancien chef de l'Etat avait rapidement écarté le choix d'un sigle pour remplacer le nom actuel de parti, estimant que "la marque avait été un peu abîmée". Si "Le Rassemblement" avait été pressenti pendant plusieurs semaines comme l'option la plus probable pour rebaptiser l'UMP, l'ancien chef de l'Etat aurait finalement choisi d'opter pour "Les Républicains".

Parmi les différentes options évoquées, le "Parti de la France", suggéré par Guillaume Peltier, avait été écarté car une formation du même nom a déjà été créée par un ancien membre du FN, Carl Lang. Un retour au "Rassemblement pour la République" (RPR) avait également été proposé par Henri Guaino, alors que Nadine Morano avait soumis l'idée du "Rassemblement pour le peuple de France", en référence au RPF du général de Gaulle.

Dans un entretien accordé en mars au Figaro, Nicolas Sarkozy avait expliqué : "Ce sera une formation beaucoup plus large, plus rassembleuse, plus dynamique, ouverte à tous ceux qui voudraient préparer l'alternance, et notamment au centre". Selon Europe 1, ce nouveau nom a été accueilli favorablement par les anciens centristes du Parti républicain comme par les anciens du RPR. Ce choix ciblé marquerait ainsi une ouverture claire sur les républicains de la droite et du centre, tout en traçant une ligne de fracture définie avec le FN. 

"Ce nom devra être un symbole du message que nous voulons faire passer aux Français et la preuve que le parti a évolué", avait expliqué la porte-parole de l'UMP, Isabelle Le Callennec, au journal Le Monde. Cette révélation intervient moins de trois mois avant le congrès fondateur du nouveau parti dirigé par Nicolas Sarkozy, qui se tiendra le 30 mai prochain au parc de la Vilette.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !