Nicolas Sarkozy : ses petites phrases assassines contre Hollande, Trierweiler, Juppé et autres | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Sarkozy sans filtre dans un livre choc
Nicolas Sarkozy sans filtre dans un livre choc
©Reuters

Confidences

Nicolas Sarkozy : ses petites phrases assassines contre Hollande, Trierweiler, Juppé et autres

Dans un livre choc qui paraît ce mercredi, Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel deux journalistes du Parisien raconte comment le candidat à la présidence de l’UMP balance sur les autres personnalités politiques.

Nicolas Sarkozy balance. L'ancien président de la République n'a jamais vraiment arrêté de critiquer ses rivaux ainsi que "ses amis" de l'UMP. Même pendant sa retraite, l'ex-chef de l'Etat a continué de commenter. C'est ce que racontent Nathalie Schuck et Frédéric Gerschel deux journalistes du Parisien qui sortent ce mercredi, un livre intitulé : "Ça reste entre nous, hein ?".

Ils sont allés voir à plusieurs reprises Nicolas Sarkozy, au 77 rue de Miromesnil à Paris, qui a commenté, analysé mais surtout beaucoup tancé la classe politique. "Bon, j’imagine que je retrouverai tout ça dans le livre" leur a même dit le candidat à la présidence de l'UMP le 7 avril 2014 preuve qu'il n'est pas dupe.

Nicolas Sarkozy s'est donc lâché estimant que François Hollande est "faible" et qu’il ne finira peut-être pas son quiquennat. "Il est mal fagoté, il mange des frites" lance-t-il avant d'ajouter que lorsque le président est allé à Brégançon avec Valérie Trierweiler cet été on aurait dit "les Bidochon en vacances !". Côté UMP, "ce ventilateur à merde" selon lui, ce n'est pas mieux. Personne n'est épargné ou presque et surtout pas Bruno Le Maire, qu'il appelle "Bac+8". Laurent Wauquiez faisant pourtant partie de son équipe en prend plein son grade. Blagues et critiques s'abattent aussi sur de nombreux barons du parti comme Alain Juppé et François Fillon. "Alain, je l'aime bien. Il a dix ans de plus que moi. Puis-je rêver d'un meilleur rival ? Il me fait passer pour jeune" dit-il du premier. "C'est un loser" explique-t-il encore du second. De quoi renforcer encore certaines inimitiés.

 

Lu sur Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !