Nicolas Sarkozy : 70% des Français pensent qu'il sera candidat en 2017 | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Reviendra-t-il sur le devant de la scène politique ?
Reviendra-t-il sur le devant de la scène politique ?
©France 2

Le retour ?

Nicolas Sarkozy : 70% des Français pensent qu'il sera candidat en 2017

Mais trois Français sur cinq ne souhaitent pas cette candidature, selon un sondage Ifop pour le JDD ce dimanche.

La question est sur toutes les lèvres. Reviendra-t-il un jour à la vie politique ? Nicolas Sarkozy laisse encore planer le doute. Mais cette question prend d'autant plus d'ampleur depuis le rejet de son compte de campagne de l'élection présidentielle de 2012. Une réponse, ou tout du moins certains indices, pourrait être donnée ce lundi. En effet, pour la première fois depuis qu'il n'est plus chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy sera présent au siège de l'UMP pour un bureau politique extraordinaire. Mais si rien ne devait fuiter de ses intentions, cela n'empêche pas les sondages de fleurir. Et les résultats du dernier en date montrent que une proportion élevée (70%) pense que l'ex-président de la République sera à nouveau candidat en 2017, 30% pensant l'inverse. Il s'agit d'une enquête réalisée par l'Ifop pour le JDD de ce dimanche.

Des statistiques en forte hausse car fin juin, ils étaient respectivement 61% à pronostiquer qu'il se présenterait, et 39% à prévoir le contraire. Dans le détail, 80% des sympathisants de l'UMP pensent que Nicolas Sarkozy se présentera dans quatre ans, mais aussi 66% des sympathisants de gauche. Cependant, à l'inverse, trois Français sur cinq ne souhaitent pas que Nicolas Sarkozy soit candidat à l'élection présidentielle de 2017.  Ainsi, à la question "vous personnellement, souhaitez-vous que Nicolas Sarkozy soit candidat à la prochaine élection présidentielle ?", 59% des personnes interrogées ont répondu non, et 40% oui. 1% ne s'est pas prononcé.

Selon ce sondage réalisé après que l'ex-président a annoncé qu'il allait se "mobiliser" contre la décision du Conseil constitutionnel invalidant son compte de la campagne de 2012, cette proportion est sans changement par rapport à un sondage avec la même question posée par le même institut fin juin (60%/40%). L'ex-président apparaît toujours comme une personnalité peu capable de rassembler par-delà les clivages politiques, puisque 82% des sympathisants UMP souhaitent qu'il soit une nouvelle fois candidat dans quatre ans, alors qu'ils sont aussi nombreux à gauche (81%) à souhaiter qu'il ne se représente pas. Reste à savoir ce qu'il va faire.

Sondage réalisé par téléphone du 5 au 6 juillet auprès d'un échantillon de 1.005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.

lu sur Le Monde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !