Nicolas Hulot déclare la guerre aux pesticides | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Nicolas Hulot déclare la guerre aux pesticides
©GERARD JULIEN / POOL / AFP

Green Soldier

Nicolas Hulot déclare la guerre aux pesticides

Très remonté après la condamnation record de Monsanto aux Etats-Unis, Nicolas Hulot appelle à une offensive anti-glyphosate.

Aux Etats-Unis, un jardinier atteint d'un cancer a fait plier le géant honni de l'agrochimie. Un tribunal de San Francisco vient de condamner la firme Monsanto à payer près de 290 millions de dollars à cet homme pour ne pas avoir informé sur la dangerosité du Roundup, le désherbant sous le feu de toutes les critiques. Mais la firme a fait appel, et compte toujours démontrer que son produit est viable. 

En France, après des mois de délibération compliqués autour de l'utilisation du glyphosate, Nicolas Hulot a vu dans cette décision un signal fort. "Nous avons pris une première décision en France mais ce ne doit être que le début d'une guerre que nous devons mener tous ensemble pour réduire massivement les molécules les plus dangereuses", a déclaré le ministre de la Transition écologique, se référant à l'engagement du Président de la République visant à interdire le glyphosate d'ici 2021.

Le ministre met en avant un principe de précaution - il en fait même un "cas d'école" en la matière - tant il craint que l'attente d'une démonstration de la dangerosité n'entraine de nouvelles victimes. Et il se veut offensif: "le début d'une guerre" à commencé selon lui, et il faut que la France soit en mesure de convaincre ses partenaires européens et internationaux de la suivre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !