Netanyahu : pas de pourparlers de paix tant que le Hamas ne reconnaîtra pas Israël | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Europe
Netanyahu : pas de pourparlers de paix tant que le Hamas ne reconnaîtra pas Israël
©

Impasse

Netanyahu : pas de pourparlers de paix tant que le Hamas ne reconnaîtra pas Israël

Israël ne négociera pas la paix avec le nouveau gouvernement palestinien tant que le Hamas ne déclarera pas reconnaître l’Etat hébreu, a affirmé dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Benjamin Netanyahu a laissé à Mahmoud Abbas deux choix, lors d'une interview sur CNN : que le président palestinien renonce à s'allier avec le Hamas, ou qu'il reconnaisse publiquement l'existence d'Israël.

"Soit le Hamas renonce à la destruction d’Israël, adopte le chemin de la paix et dénonce la terreur, soit le président Abbas renonce au Hamas", a déclaré le Premier ministre israélien. "Si l’un de ces deux événements se produisait, nous pourrions revenir à la table des négociations", a-t-il ajouté.

L'Etat hébreu a suspendu les négociations de paix mercredi, suite à un accord palestinien de réconciliation signé entre l’Organisation de libération de la Palestine (OLP) et le Hamas islamiste. Cet accord prévoit la formation d’un gouvernement de "consensus" national» et la tenue d’élections à la fin de l’année.

Le président palestinien a pourtant montré des signes de bonne volonté, hier. Il a d'abord promis que le futur gouvernement d’union nationale rejetterait la violence, afin de rassurer la communauté internationale sur sa volonté de paix avec Israël. Il a aussi déclaré ce matin dans un communiqué que le génocide juif était "le crime le plus odieux qui soit survenu contre l’humanité pendant l’ère moderne".

La ministre israélienne de la Justice, Tzipi Livni, principale diplomate en charge des négociations de paix avec les Palestiniens, a estimé qu’il était important d’attendre de voir quel visage le futur gouvernement d’union palestinien allait présenter avant de fermer la porte aux pourparlers.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !