Nelson Mandela : son état de santé inquiète toujours<!-- --> | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Nelson Mandela est toujours hospitalisé
Nelson Mandela est toujours hospitalisé
©SIPHIWE SIBEKO / Reuters

Inquiétude

Hospitalisé depuis mercredi soir après une rechute de son infection pulmonaire, Nelson Mandela aurait réagi positivement au traitement. Mais le doute subsiste ce vendredi.

L'Afrique du Sud attend des nouvelles de Nelson Mandela. L'ancien président a, en effet, été hospitalisé ce mercredi soir après une rechute de son infection pulmonaire dans un lieu tenu secret. Le porte-parole de la présidence Mac Maharaj a affirmé ce vendredi matin ne pas "avoir de nouvelles fraîches. Mon communiqué d'hier reste valable". La présidence sud-africain avait déclaré que Mandela "avait réagi positivement au traitement" sans apporter toutefois de nouvelles précisions. Le président Jacob Zuma a demandé sur la BBC : "le pays ne doit pas céder à la panique, Madiba va bien". Pour rappel, "Madiba" est le nom de clan de Mandela. L'ANC, le parti au pouvoir, a appelé l'Afrique du Sud et le monde à "garder Mandela dans leurs prières". Le principal parti d'opposition DA (Alliance démocratique) a également souhaité un bon rétablissement au prix Nobel de la Paix.

Pour le moment, les médias sud-africains continuent de diffuser des nouvelles rassurantes quant à l'état de santé de ce symbole de la lutte contre l'apartheid. Les autorités leur ont demandé de respecter la vie privée de l'homme. C'est pourquoi ils n'ont pas précisé dans quel établissement il était admis.

Nelson Mandela avait passé 18 jours dans un hôpital de Pretoria en décembre. Il a été soigné pour une infection pulmonaire, et des calculs biliaires lui ont été retirés. Il a été de nouveau hospitalisé pendant 24 heures pour des examens, les 10 et 11 mars. Nelson Mandela aura bientôt 95 ans.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !